Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

mardi 27 septembre 2011

L'enfant des Cimetières, Sire Cédric


● Titre d'origine : L'enfant des Cimetières
● Date de parution : Mars 2009
● Nombre de pages : 432
● Édition de ton livre : Le Pré aux Clercs
● Quatrième de couverture :

 QUAND L'HORREUR SONNE À VOTRE PORTE ET QUE LES DÉMONS DEVIENNENT RÉALITÉ... ÊTES-VOUS PRÊT À OUVRIR LE LIVRE DE VOS NUITS BLANCHES ?
 Lorsque sa collègue Aurore l'appelle en pleine nuit pour couvrir avec elle un meurtre atroce, David, photographe de presse, se rend sur les lieux du drame. Un fossoyeur pris d'une folie hallucinatoire vient de massacrer sa femme et ses enfants avec un fusil à pompe, avant de se donner la mort. Le lendemain, un adolescent, se croyant poursuivi par des ombres, menace de son arme les patients d'un hôpital et tue Kristel,  la compagne de David. Mais qui est à l'origine de cette épidémie meurtrière? Est-ce un homme ou un démon? Le journaliste, qui n'a plus rien à perdre, va se lancer à la poursuite de Nathaniel, l'enfant des cimetières, jusqu'aux confins de l'inimaginable... Thriller gothique époustouflant, L'Enfant des cimetières est servi par une écriture nerveuse terriblement évocatrice qui laisse le lecteur hypnotisé par l'horreur. Attention, si vous commencez ce livre, vous ne pourrez plus le lâcher!


● Mon avis :

Sire Cédric dans cette histoire, s'est essayé à un genre différent de ce qu'il avait écrit par le passé, le Thriller. Il a très bien fait car ce livre est une vraie réussite. Le prologue très poétique avait été écrit et publié originellement pour un artbook comme il le précise lui-même dans les remerciements. Celui-ci laisse présager une histoire très marqué par les créatures surnaturelles. Il n'en est rien car bien que le surnaturel soit présent tout au long de cette histoire et que le livre soit défini, peut-être injustement, comme un thriller gothique, ce roman met en scène le monde réel.
Après un prologue aussi fantastique, l'histoire prend place dans une réalité où l'horreur est bien présente. L'horreur revêt de nombreux aspects au cour de l'histoire et le nombre de morts s'alourdit. L'auteur entrecoupe son histoire de petits chapitres en italique qui symbolise une coupure entre réalité et pensées, irréel.
Un profond malaise nous gagne petit à petit au fil des pages. On se prend à chercher le réconfort d'une pièce bien éclairée pour lire, pour se rassurer. Le scepticisme est omniprésent dans le coeur des héros au début de l'histoire. Et au fur et à mesure, un autre monde s'ouvre à leurs yeux, à leurs perceptions.
Sire Cédric avec son style si agréable à lire nous tient en haleine. Son histoire a un effet pervers sur nous. Elle nous angoisse fortement mais nous ne pouvons détacher le regard des mots posés sur les pages et nous poursuivons notre lecture dans un cercle vicieux vers la fin. Ce cercle vicieux est parsemé de rebondissements qui tombent à point nommé et effacent nos certitudes et sèment le doute. Nous nous précipitons vers une fin inatendue et nous ne pouvons qu'une fois de plus applaudir le talent de l'auteur.

7 commentaires:

  1. Maintenant, ça commence à dater, mais je me souviens encore combien j'ai aimé ce livre ! Je me suis laissée prendre par cette histoire du début à la fin, moi qui pourtant ne suis pas friande de thriller et j'en suis ressortie toute impressionnée :)

    RépondreSupprimer
  2. Hé bien, ça faisait longtemps qu'on l'avait mais avant de le lire, je voulais déjà lire ce qu'il avait écrit dans le passé et vu la taille de ma PAL, j'essayais de la diminuer un peu également ^^.
    Sinon, oui c'est un très bon thriller ^^. Même ces recueils de nouvelles sont très bien. Son roman Angemort est un peut à part dans sa bibliographie car il s'agissait d'un délire ^^

    RépondreSupprimer
  3. Han, je veux encore plus le lire... Belle critique ! Tu te débrouilles bien pour un début :p

    RépondreSupprimer
  4. Pomme, hé bien tant mieux, si elle te donne encore plus envie de le lire ^^.
    Merci, j'espère continuer à faire des chroniques qui plaisent ^^

    RépondreSupprimer
  5. On est d'accord d'une manière générale ! Belle critique ! Et c'est clair, ce besoin de continuer de lire alors qu'on a la trouille, hallucinant ! Moi souvent je continuais de lire pour tomber sur un passage moins effrayant pour refermer sur une note plus "positive" ^^

    RépondreSupprimer
  6. Oui, c'est fou comme on aime se sentir oppressé devant un aussi bon livre ^^

    RépondreSupprimer
  7. Salut

    je l'ai terminé y'a quelques jours pour le bokclub de livraddict ,j'ai adoré côté ambiance angoissante j'adore.J'avais rencontré l'auteur au salon du livre vraiment sympas^^
    Superbe la déco du blog
    Bonne lecture et bonne journée

    RépondreSupprimer