Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

dimanche 27 novembre 2011

Anita Blake Tome 1 : Plaisirs Coupables, Laurell K Hamilton


● Titre d'origine : Plaisirs Coupables
● Date de parution : 2009
● Nombre de pages : 382
● Édition de ton livre : Milady
● Quatrième de couverture :
Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent « l’Exécutrice » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il y en a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !


● Mon avis :

Depuis le temps que j'en entendais parler et que ce livre attendait dans ma PAL, je l'ai enfin ouvert pour découvrir l'univers créé par Laurell K Hamilton. Anita Blake est une réanimatrice doublée d'une exécutrice de vampires. Dans ce monde, les vampires sont officiellement reconnus et au nom de la justice elle peut être mandater pour tuer les vampires qui n'ont pas respecté la loi.
Petite par la taille et grande par le caractère et doublé d'un humour très particulier, elle se retrouve à devoir enquêter pour le compte des vampires sur des assassinats de vampire. Le vampire Jean-Claude va la marquer et créer un lien entre eux qui jouera des tours à Anita. Malgré tout les dangers qui la guetteront tout au long de l'enquête, elle fera face avec l'aide de personnes qui lui sont plus ou moins indifférentes. Elle devra faire face au maître de la ville, une vampire qui ne lui voudra pas que du bien. C'est dans la douleur qu'elle accomplira sa mission.
Avec un style très simple à lire et une narration à la première personne, nous plongeons immédiatement dans la vie d'Anita Blake et découvrons au fur et à mesure du livre la personnalité de cette jeune femme. L'humour noir et l'ironie sont les maîtres mots qui définissent ce qui m'a plus dans le personnage d'Anita Blake. On retrouve dans un personnage comme Jean-Claude qui est très peu présent dans cette histoire beaucoup de sensualité, ce qui est plutôt normal dans le cliché du vampire. Des créations originales comme le Rat-Garou ajoute une note d'originalité à une histoire de vampire qui utilise les standards de ces créatures. Malgré ses standards, Laurell K Hamilton réussit à nous charmer et nous tenir en haleine une partie du livre car elle révèle trop tôt des éléments qui nous permettent de douter quant à l'identité du tueur de vampire, ce qui est bien dommage au vu du reste de l'histoire qui ne démérite pas. L'envie d'en découvrir plus sur le monde de « l'Exécutrice » est bien présente car le personnage est très attachant. Tout comme la situation entre Anita Blake et le vampire Jean-Claude qui reste très floue à la fin et nous pousse à vouloir rapidement ouvrir le tome 2 afin d'en apprendre plus.

mardi 15 novembre 2011

Vermillon Tome 1 : L'empire des Damnés, Laurent Chabin


● Titre d'origine : L'empire des Damnés
● Date de parution : 2011
● Nombre de pages : 314
● Édition de ton livre : Editions Michel Quintin
● Quatrième de couverture :
Dans sa contrée sauvage, Garance n'a connu que la misère depuis sa naissance. Elle s'enfuit le jour où tous les Damnés, dont ses parents, sont tués et son village détruit par une horde de guerriers sanguinaires. Peu de temps après, elle tombe sous l'emprise d'un mystérieux personnage, sur lequel d'horribles histoires circulent. Elle parviendra finalement à se libérer de son tortionnaire. Mais ce dernier veille au grain... Garance retrouve alors par hasard un compagnon d'autrefois. Mais la joie des retrouvailles ne durera pas. La vie est rude : tortures et trahisons font partie du quotidien. Sans parler de la faim et de la peur... La révolte gronde. Combattant sans relâche un empereur cruel, Garance et plusieurs autres sont prêts à tout pour redonner au peuple sa dignité. Des pages de l'histoire de leur pays s'écrivent avec leur sang... 

● Mon avis :

En tant que passionné d'histoire en général, ce roman inspiré de la révolution Russe du début du vingtième siècle m'a fait de l’œil. Son résumé y était pour beaucoup également. C'est donc avec grand plaisir que je remercie les Editions Michel Quintin ainsi que le forum des Accros & Mordus de m'avoir permis de découvrir cette histoire ainsi que son auteur, Laurent Chabin, un français vivant à Montréal.
Le début du livre nous permet de découvrir notre héroïne, la jeune Garance. Une adolescente qui a échappé au massacre de son village. Un village de Damnés. Nous apprenons également qui sont les Damnés et leur place dans l'empire de Vermillon. Le choix de l'auteur pour une narration à la première personne sert l'histoire avec brio. Elle évite ainsi de n'être qu'une simple reconstitution de faits réels et nous plonge dans une fiction très bien écrite.
Seule, Garance va commencer un voyage éprouvant où les rencontres plus ou moins bienheureuses ponctueront son chemin. C'est ainsi qu'elle fera la connaissance d'Efi, un personnage non sans importance dans l'histoire de notre héroïne. Avec lui, elle rejoindra la capitale dans un confort qu'elle n'a jamais connu auparavant. Garance lui faussera compagnie et sa fuite la conduira vers d'autres rencontres puis des retrouvailles avec un ami d'enfance.
L'histoire poursuit son fil ainsi et les événements nous rappellent la réalité historique. Garance va pourtant connaître de biens trop court moment de « bonheur » si ce sentiment peut exister pour les Damnés avant de retomber entre les mains d'Efi. Une nouvelle fois, elle parviendra à trouver une solution pour être libérée de ses griffes mais à un prix très lourd, l'exil forcé. Cet exil lui permettra pourtant de connaître des instants de joie qui ne dureront pas.
La jeunesse de Garance est ainsi ponctuée de courts répits dans une sombre et triste vie. L'histoire poursuit son fil et nous entraîne vers un grand événement de l'histoire Russe. Les descriptions de certains personnages nous rappellent certains noms de la révolution Russe. Lors qu’arrive le dénouement du livre, un sentiment de joie nous gagne mais une joie obscurcie par la promesse d'autres tourments pour notre héroïne.
La force de ce roman et de son auteur réside dans ce savant mariage entre les faits inspirés de notre passé historique et ce personnage attachant de Garance qui se retrouve impliquée dans ces événements. Quel plaisir de redécouvrir ainsi par le biais d'une fiction des faits marquants de notre monde tels que nous ne les avons jamais vu.