Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

vendredi 30 mars 2012

Jérôme Camut et Nathalie Hug [Interview]




Pour vous permettre de découvrir un peu plus deux auteurs dont j’apprécie beaucoup leurs écrits et leur sympathie, je me suis tourné vers eux afin de leur poser quelques questions auxquelles ils ont accepté de répondre avec beaucoup de gentillesse.
Je les remercie d'ailleurs très chaleureusement et leur souhaite beaucoup de prospérité avec de grands succès littéraires.

Vous pouvez vous référer à la fiche auteur les présentant sur mon blog : Jérôme Camut et Nathalie Hug

Ensuite, je ne peux que vous conseiller de vous procurer ces livres et de les rencontrer, vous tomberez sous le charme de leurs histoires et sous leurs charmes.

Voici donc l'interview que j'ai moi-même pris beaucoup de plaisir à lire leurs réponses.

Tout d'abord, Nathalie, pensiez-vous que votre rencontre avec Jérôme vous conduirait là où vous en êtes maintenant ? (C'est à dire une auteure publié et lue en solitaire en plus des livres à quatre mains)

C’est une question qui ne m’a même pas effleurée ! Quand j’ai rencontré Jérôme, j’ai enfin trouvé ma moitié d’orange. Pour ce qui est de l’écriture à 4 mains puis en solo, elle s’est imposée peu à peu, nous avons commencé à écrire ensemble pour ne jamais nous quitter, pour tout partager. Plus tard, l’envie de l’enfant-rien a grandi en moi et Jérôme m’a encouragée à l’écrire seule.

Jérôme, à quoi avez-vous pensé la première fois que vous avez parlé de vos écrits avec Nathalie ?

Que j’avais en face de moi une femme sacrément intelligente. Du coup, comme j’étais en train d’écrire la suite de l’histoire, ça a placé la barre un cran plus haut.

Avez-vous une manière précise de décider quel thème vous allez aborder dans votre prochain ouvrage ? Où cela se fait-il plutôt au coup de cœur (si l'on peut dire ça) ?

Cela se fait sur un besoin plutôt qu’un coup de cœur. Un besoin d’aborder des thèmes qui nous agacent, nous perturbent, nous intéressent, nous fascinent et de les explorer au mieux pour les comprendre et partager notre point de vue ou nos interrogations.
Les histoires ne viennent pas toutes de la même façon. Parfois, c’est une idée qui génèrera l’histoire, parfois c’est un personnage, parfois c’est un thème. Il n’y a pas de règles. Mais quand l’histoire vient d’un personnage, que nous développons sa trajectoire, il nous emmène dans des directions que nous n’avions pas initialement prévue. Et ça, c’est très excitant !

Est-il facile tous les jours d'écrire à quatre mains ? Où y'a-t-il des tensions qui se créent quant au devenir de l'intrigue, des personnages ?

C’est un bonheur d’écrire à 4 mains, il y a rarement des tensions car chacun sait que l’autre se battra pour une idée parce qu’elle est indispensable à l’histoire et non pour contrer l’autre.

Parlez-nous un peu Kurtz (personnage de la saga Les voies de l'ombre) : Comment vous est venu l'idée de ce personnage assez flippant je dois dire ?

Quel type de salopard je n’ai encore jamais vu ? Kurtz est né d’une question dans ce genre. Souvent, dans un thriller, le « méchant » offre une belle promesse, mais ne la tient pas jusqu’au bout. C’est frustrant pour le lecteur, pour l’auteur aussi d’ailleurs. Kurtz est un manipulateur visionnaire. Sa promesse, elle est pour lui-même. C’est le type de personnalité qui se suffit à elle-même. Pas vraiment besoin d’apport extérieur pour tenir debout. Il considère les hommes comme un matériau dont il se sert et qui nourrira sa vision du monde. Une vision folle, mais crédible.

Toujours pour parler des voies de l'ombre, aimeriez-vous (comme c'est le cas pour moi) voir cette histoire plus qu'une autre transposée sur grand écran ? Si oui, quel acteur verriez-vous pour le rôle de Kurtz ?

Prédation est en cours d’adaptation, le chemin est long mais les personnes qui s’en chargent sont « amoureuses » de l’histoire et bien décidées de la porter jusqu’au bout ! Quant au personnage de Kurtz, moi, je vois bien…Jérôme . Non, sans rire, un excellent acteur de théâtre peut-être, quelqu’un dont le visage n’est pas trop connu ou capable de se grimer facilement. (On aurait aimé Brando aussi)

Comment vous est venue l'idée pour le livre "Les éveillés" de créer un personnage tel qu'Elise avec le don qui est le sien ?

Jérôme avait envie d’écrire « l’histoire d’un homme qui ne dort plus et voit les rêves des autres ». De mon côté, j’ai fait des recherches et je me suis aperçue qu’il existait une maladie qui empêchait les gens de dormir entre 6 et 18 mois, jusqu’au jour de leur mort. Ça nous a tant bouleversés que nous avons décidé de leur consacrer un ouvrage. Dès le départ, nous savions que nous allions nous diriger vers une histoire parfumée d’ésotérisme. Mais la réalité des malheureux qui souffrent réellement de cette maladie est si incroyablement dure que nous leur avons donné un don, juste pour espérer un peu en la vie, qui décidément est d’une cruauté que les romans ne dépasseront jamais.

Quel livre parmi ceux que vous avez déjà écrit a le plus d'importance dans votre cœur ? Qu'est-ce qui le rend si particulier pour vous ?

Prédation, parce qu’il est le premier, tout simplement.
  
Ecrire en solo vous permet-il de vous ressourcer pour écrire à nouveau ensemble ?

Ecrire en solo nous permet d’aller dans des endroits plus personnels, d’écrire dans un style qui nous est propre, de nous ressourcer ? Peut-être…

Avez-vous déjà pensé à explorer d'autres horizons à quatre mains ? Tel qu'une touche plus fantastique à vos histoires ?

C’est Jérôme qui abordera le fantastique dans son prochain roman solo. Côté univers, nous ne sommes pas à la traîne, polar psychologiques, polar fantastique, roman d’aventure, roman, roman fantastique, on a déjà exploré un peu de tout ça.


Encore un grand merci à Jérôme Camut et Nathalie Hug pour ces réponses qui me ravissent à un point que vous ne pouvez imaginer et je vous dis à très bientôt au coeur de vos livres.

Je vous conseille vivement de vous précipiter sur leurs livres et notamment sur la saga "Les voies de l'ombre" pour découvrir ce personnage de Kurtz qui vous fera froid dans le dos autant qu'à moi peut-être. Mais ce ne sont pas les seuls livres qu'il vous faut lire, lisez les tous.

Je vous rappelle à tous également que Nathalie Hug vient de sortir son deuxième livre en solitaire, "La demoiselle des tic-tac". Elle sera d'ailleurs en dédicace à la librairie Stanislas à Nancy en ce samedi 31 mars. Ne loupez pas l'occasion de la rencontrer.

5 commentaires:

  1. Merci pour cet interview, Black, je ne connaissais pas ces auteurs jusque là, jolie découverte. Tu me donnes envie de découvrir leurs livres en plus ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, c'est surtout les auteurs qu'il faut remercier pour leur gentillesse.
      J'espère que tu vas adorer leurs écrits ^^.

      Supprimer
  2. Je ne connais pas du tout ces deux auteurs mais merci pour cet interview !!!

    RépondreSupprimer
  3. Merci Blacky, je vais continuer à les lire, d'ailleurs "la demoiselle de tic-tac" et "les murs de sang" sont dans ma PAL

    RépondreSupprimer
  4. J'ai enfin pris le temps de lire ton article et c'est enrichissant : même si je ne connais pas les auteurs, comprendre comment ils arrivent à composer ensemble est vraiment chouette. Merci pour ça Ange ;)

    RépondreSupprimer