Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

vendredi 25 mai 2012

Au Sortir de l'Ombre, Syven


● Titre d'origine : Au Sortir de l'Ombre
● Date de parution : 2011
● Nombre de pages : 450
● Édition de ton livre : Editions du Riez
● Quatrième de couverture :
Londres, 1889. La guilde d'Ae protège les aethrynes depuis des siècles pour qu'elles se consacrent à leur tâche : garder piégés dans leur ombre de sinistres monstres avides de massacre, les gothans. Lorsque la secte des némésis s'attaque à ces prêtresses, l'organisation est ébranlée par la traîtrise de plusieurs agents d'importance. Les traqueurs William, Christopher et Heinrich, qui sont chargés de la protection de lady Eileen pour une nuit, n'imaginent pas les enjeux de la chasse dont ils feront bientôt l'objet. Mais dans l'ombre d'Eileen, attentif, « Il » sait ce qui est sur le point de se jouer.

● Mon avis :

Des mois que ce livre attendait dans l’ombre de ma PAL et maintenant qu’il en est sorti et qu’il a rejoint la lumière, je regrette d’avoir attendu si longtemps.
Dès le départ, on est plongé dans l’ambiance victorienne du Londres de la fin du XIXe siècle et l’on se retrouve très rapidement face aux membres de la Guilde d’Ae et à l’une de leurs Aethrynes. Les Némésis apparaissent tout aussi rapidement.
La force de ce roman réside dans ses personnages et l’univers mis en place, notamment en ce qui concerne ces fameux Gothans. En s’appuyant sur les exemples de mythologies existantes, l’auteure nous en a créé une nouvelle. Ainsi que le passé de la Guilde d’Ae qui est très fouillé et dont on découvre des bribes au fil des pages.
D’ailleurs, en ce qui concerne le fil de l’histoire, le découpage du livre sort de l’ordinaire pour servir le roman. Ici pas de chapitre à proprement parler. Seules de simples séparations ordonnent le texte et aucun saut de page ne vient couper l’imprégnation de ce monde. Du début à la fin, nous retenons notre souffle et jonglons sur le fil du rasoir entre l’ombre et la lumière. Les craintes des personnages deviennent nôtres et nous sommes happés dans cette lutte entre la Guilde et les Némésis. Le Gothan influence tout autant nos esprits et la mélancolie ambiante que l’on perçoit dans ce livre, celle qui pénètre dans le cœur de nos traqueurs, nous inonde.
Pour en revenir aux héros d’ « Au Sortir de l’Ombre », ils ont une présence et un charisme digne des grands personnages de fictions. William, Heinrich et Christopher nous dévoilent leurs talents et leurs pensées tout au long du livre. Un lien d’amitié fort les unit et nous lie à leur destin. Eileen, l’Aethryne qu’ils doivent protéger semble antipathique et hautaine lorsqu’on la découvre. Mais au fil de l’histoire, elle va se révéler sous un autre jour, apeurée, fragile, et l’on voudra veiller sur elle.
Bien évidemment, sans les méchants de l’histoire, les héros ne sont rien. Et Syven nous offre une belle palette très représentative des hommes, avec tout ce qu’ils ont de plus vils et de plus retors. Pourtant, leur but nous semble noble, tout du moins en apparence. Car après, bien des révélations arriveront à point nommé pour nous garder en haleine.
Le dénouement est à la hauteur du reste. Nous atteignons l’apogée avec ce que nous attendions depuis si longtemps. Le suspense n’a d’égal que le rythme qui ne nous laisse plus reprendre notre souffle. Les dernières pages nous plongent dans un état qui oscille entre mélancolie pour ce qu’il est advenu et espoir de découvrir un jour une suite.
L’auteure marie à merveille les genres dans ce roman où le fantastique et le thriller prédominent et elle nous livre une histoire extraordinairement riche et très prenante.

On ne peut sortir indemne d’un tel livre, car les ombres prennent une autre dimension, mais cela reste un pur moment de plaisir que cette lecture.


2 commentaires:

  1. Hum... Un livre qui serait susceptible de m'intéresser

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien, laisse toi tenter, tu ne regretteras nullement de l'avoir lu ^^. Ce n'est pas pour rien que Bragelonne l'a ressorti en numérique.

      Supprimer