Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

samedi 30 juin 2012

Arthur Rimbaud

Ses papiers

● Nom : Rimbaud
● Prénom : Arthur
● Ses Dates :  20 octobre 1854 - 10 novembre 1891
● Nationalité : Française
● Genre littéraire : Poésie




                     
Sa Biographie

Jean Nicolas Arthur Rimbaud est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville et mort le 10 novembre 1891 à Marseille.
Arthur Rimbaud écrit ses premiers poèmes à quinze ans. Lui, pour qui le poète doit être « voyant » et qui proclame qu'il faut « être absolument moderne », renonce subitement à l’écriture à l'âge de vingt ans.
Ses idées marginales, anti-bourgeoises et libertaires le poussent à choisir une vie aventureuse, dont les pérégrinations l’amènent jusqu’au Yémen et en Éthiopie, où il devient négociant, voire explorateur. De cette seconde vie, ses écritures consistent en près de cent quatre-vingts lettres (correspondance familiale et professionnelle) et quelques descriptions géographiques1.
Bien que brève, la densité de son œuvre poétique fait d'Arthur Rimbaud une des figures considérables de la littérature française.

Son Oeuvre

Premiers poèmes :
Les étrennes des orphelins

Vers nouveaux :
Qu'est-ce pour nous mon coeur...
Mémoire
Larme
La rivière de Cassis
Comédie de la soif
Bonne pensée du matin
Bannières de mai
Chanson de la plus haute tour
L'éternité
Âge d'or
Jeune ménage
Michel et Christine
Plates-bandes d'amarantes
Fêtes de la faim
Entends comme brâme
Honte
Ô saisons, ô chateaux
Le loup criait...
Rêve


Le cahier de Douai :
Première soirée
Sensation
Le forgeron
Soleil et chair
Bal des pendus
Le châtiment de Tartufe
Vénus anadyomène
Les réparties de Nina
À la musique
Les effarés
Roman
Morts de quatre-vingt-douze
Le mal
Rages des Césars
Rêvé pour l'hiver
Le dormeur du val
Au Cabaret-Vert
La maline
L'éclatante victoire de Sarrebrück
Le buffet
Ma bohème
Ophélie



Poésies 1870 - 1871 :
Les corbeaux
Les assis
Les douaniers
Chant de guerre parisien
Mes petites amoureuses
Accroupissements
L'orgie parisienne ou Paris se repeuple
Les mains de Jeanne-Marie
Les poètes de sept ans
Les pauvres à l'église
Le coeur du pitre
Les soeurs de charité
L'homme juste
Les premières communions
Ce qu'on dit au poète à propos de fleurs
Le bateau ivre
Les chercheuses de poux
Oraison du soir
Tête de faune
Voyelles
L'étoile a pleuré rose...



Une saison en enfer :
Jadis, si je me souviens bien...
Mauvais sang
Nuit de l'enfer
Délires - I : Vierge folle
Délires - II : Alchimie du verbe
L'impossible
L'éclair
Matin
Adieu
Proses :
Les illuminations :
Après le déluge
Enfance, I
Enfances, II
Enfances, III
Enfances, IV
Enfances, V
Conte
Parade
Antique
Being beauteous
Vies, I
Vies, II
Vies, III
Départ
Royauté
À une raison
Matinée d'ivresse
Phrases
Phrases
Ouvriers
Les ponts
Ville
Ornières
Villes
Vagabonds
Villes: L'acropole officielle...
Veillées
Mystique
Aube
Fleurs
Nocturne vulgaire
Marine
Fête d'hiver
Angoisse
Métropolitain
Barbare
Solde
Fairy
Guerre
Jeunesse
Promontoire
Scènes
Soir historique
Bottom
H
Mouvement
Dévotion
Démocratie
Génie                            
Album Zutique :
L'Idole, Sonnet du Trou du Cul
Les remembrances du vieillard idiot
Aux livres de chevet...
Jeune goinfre
État de siège
Les soirs d'été...
Je préfère sans doute...




Ce que j'aime chez lui

Arthur Rimbaud est un symbole. Il est de ces auteurs qui donne à une ville une grande renommée. C'est le cas de Charleville dans mon pays, les Ardennes. Avec son esprit libre, dans une époque où les poètes étaient bien plus marginaux que maintenant, les semelles aux vents, il a parcouru de grandes distances et a rejoint Le Caire. Et c'est cela que j'aime tant chez lui, sa liberté, son côté anarchiste de l'époque où il était anti-bourgeois. Sa vie fut une aventure perpétuelle parsemée de vers et ses poèmes nous décrivent merveilleusement ce passé et sa vision des choses.

Mes Recommandations

Il est impossible de ne pas avoir lu "Le dormeur du val", "Ma bohème", "Ophélie", "Le bateau ivre", "Voyelles" ou "Vénus anadyomène". On peut retrouver tous ses poèmes regroupés dans des livres comme "Le bateau ivre et autres poèmes" chez Librio et se replonger avec plaisir dans son oeuvre.

Site Web

Site commémoratif : http://www.rimbaud-arthur.fr/

jeudi 28 juin 2012

Un Livre Qui M'a Marqué [10]





Dans cette rubrique, je vous présente des lectures passées qui n'ont pas fait l'objet de chroniques car je ne chroniquais pas ce que je lisais à l'époque. Mais ces livres font partie de ceux qui m'ont marqué et ils méritent donc que je m'attarde sur eux et vous les présente.

Cela fait un moment que je n'ai rien publié dans cette rubrique. Je vais un peu la remettre dans la lumière en abordant un autre livre qui m'a marqué. Cette fois-ci, je vais vous parler d'un livre que j'ai découvert il y a quelques années et qui fut une vraie révélation pour moi :




● Titre d'origine : L'ange du Chaos
● Date de parution : 2008
● Nombre de pages : 506
● Édition de ton livre : Pocket
● Quatrième de couverture :
Jeune aspirant au service de l'Empire de Lumière, Cellendhyll de Cortavar a été trahi par ses amis et accusé de meurtre. Laissé pour mort dans un cachot, il n'a dû sa survie qu'à l'intervention des puissances du Chaos. Dix ans ont passé. Le jeune homme idéaliste est devenu un mercenaire impitoyable. Il n'attend qu'une chose : se venger de ceux qui l'ont trahi. Le seigneur Morion du Chaos lui confie alors une délicate mission : infiltrer l'Empire de Lumière et faire échouer son grand projet de conquête. Le moment est venu pour Cellendhyll d'assouvir sa vengeance.

● Qu'est-ce qui m'a marqué dans ce livre :

Attiré tout d'abord par la couverture et le titre, le résumé a fini de me convaincre et je me suis donc empresser de l'acheter. A cette époque, ma PAL ne contenait que quelques livres et je l'ai rapidement ouvert.
J'ai été scotché par le style de l'auteur qui est si visuel qu'il m'a été très facile de me représenter chaque scène, chaque décor et chaque personnage. L'histoire de Cellendhyl et l'aventure qu'il vit au cours de ce premier tome de la saga L'agent des Ombres sont très convaincantes. J'ai parfaitement ressenti les émotions qui l'habitaient, ses motivations. Autre marque de fabrique de Michel Robert, l'humour noir et l'érotisme qui parsèment son récit. Cette forme d'humour que j'aime à pratiquer moi-même a parfaitement sa place dans une telle histoire, notamment avec des personnages comme Gheritarish, l'ami de Cellendhyl. Les personnages secondaires ne manquent pas de profondeur également et l'on prend beaucoup de plaisir à les rencontrer au fil des pages. En ce qui concerne l'érotisme, il est parfaitement dosé et les descriptions qui en sont faites par l'auteur ne le rendent nullement obscène. Ces scènes un peu olé olé sont liés aux émotions fortes et aux sentiments qu'éprouvent le personnage. Michel Robert ne fait pas des scènes érotiques uniquement pour le plaisir d'en faire, elles servent l'histoire à leur manière en rendant plus attachant encore Cellendhyl qui, par sa froideur apparente, pourrait nous rebuter et ce n'est pas le but d'un tel héros.
Subjugué par cette lecture, j'ai acquis les tomes suivant à leur sortie en poche et j'ai été à chaque fois transporté dans l'univers de l'auteur.

mercredi 27 juin 2012

Lecture Commune avec Arwen, Damnés de Lauren Kate


Pour ma première lecture commune, je dépoussière un livre de ma PAL. Avec ma partenaire de blog, Arwen, nous allons donc lire Damnés de Lauren Kate.


● Petite présentation du livre :



● Informations :

● Titre d'origine : Fallen
● Date de parution : 2010
● Nombre de pages : 446
● Edition de ton livre : France Loisirs
● Quatrième de couverture :

Lorsque Luce rentre à Sword & Cross, un lycée d'éducation surveillée, elle est d'emblée attirée par le ténébreux Daniel.
Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession.
Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n'arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence d'ombres, qui la poursuivent et l'inquiètent depuis l'enfance.
Tout est conçu pour que l'ordre règne à Sword & Cross, pourtant ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux

Lumière et Ténèbres sur Un livre de ma PAL [3]





Une nouvelle rubrique qui mettra en avant ma PAL. Sa taille est démentielle diront certains et je les comprend bien. Quand on aime, on ne compte pas, je vous dirais ^^. Je suis prévoyant également, je ne risque pas de tomber en panne de lecture.

Ce sujet aura donc pour but de mettre en avant un livre de ma PAL et de vous donner les raisons pour lesquelles, je l'ai acquis.Pour ce troisième message, je vais mettre en avant :





● Titre d'origine : La malédiction de l'anneau tome 3 - Le trésor du Rhin, Edouard Brasey
● Date de parution : 2010
● Nombre de pages : 340
● Edition de ton livre : Belfond
● Quatrième de couverture :

Siegfried absorbe un philtre d'oubli concocté par Kriemhilde, la princesse burgonde, violant les serments d'amour et de fidélité qui le lient à la Walkyrie Brunehilde. Les deux rivales s'affrontent au milieu des intrigues de cour fomentées par Hagen, le fils du Nibelung. Complots, crimes, trahisons, parjures, passions, jalousies et vengeances se succèdent tandis qu'Attila et ses Huns envahissent le royaume des Burgondes et que le palais céleste d'Asgard s'embrase, précipitant les dieux vers leur chute. L'anneau maudit du Nibelung peut alors rejoindre son berceau originel, les eaux du Rhin. Anneaux magiques et épées invincibles, Walkyries et dragons, géants et nains, dieux et héros animés de passions ardentes...

● Les raisons pour lesquelles il a rejoint ma PAL :

Passionné de mythologie et notamment de la mythologie scandinave avec en premier plan, la légende de l'anneau des Nibelungen, cette trilogie ne pouvait que faire partie de mes lectures. J'avais acquis le premier tome dédicacé directement auprès d'Edouard Brasey lors de la première édition du Printemps des Légendes à Monthermé et l'avais dévoré, subjugué par le talent de conteur de l'auteur. Dès que possible, j'avais acheté le tome 2 ou me l'était fait offrir et j'en avais été tout autant charmé que le précédent. Et l'occasion d'obtenir ce dernier tome par le biais de l'auteur et donc dédicacé s'est présentée. J'avais donc sauté dessus et il patiente maintenant dans ma PAL. Il y est depuis déjà de longs mois voire une année. Il a une place de choix dans mes envies de lectures mais je suis partagé par l'envie de découvrir la suite et le fait que c'est le dernier tome et que donc, je devrais quitter ce monde si merveilleusement raconté par Edouard Brasey. Nul doute pour autant qu'il ne restera pas ainsi à prendre la poussière longtemps encore car je compte bien le lire avant la fin de l'année.

mardi 26 juin 2012

Au Fil Des Livres [13]




Terminé :


  

Terminés et chroniqués. Gheritarish offre un bon moment avec quelques éclats de rire et beaucoup de baston ^^. Les livres de Céline Guillaume sont des perles fantastique à ne pas louper.

Lecture en cours :


Enfin, depuis le temps que l'on devait se faire cette lecture commune avec Arwen, nous l'attaquons ayant réussi à nous caler dans nos lectures en cours.



Envie de découvrir Nathalie Hug en solo avec son premier court roman.






Mes prochaines lectures :





   

   



Je ne sais pas dans quel ordre ce sera mais ils font parti de mes lectures prioritaires pour cet été. Ce sont les livres que je veux absolument découvrir rapidement.



Mes acquisitions :

 

Mon achat trimestriel à France Loisirs pour Hunger Games 2 et mon cadeau de fête des pères pour Le dragon des Arcanes.

Ces couvertures qui attirent mon regard [7]





Voici une rubrique qui me permettra de vous parler de ces livres dont les couvertures me donnent ou m'ont donné envie de les découvrir, de les acquérir, de les lire. Ces couvertures qui mettent en avant le travail des illustrateurs pour attirer le lecteur car un livre est également un bijou pour les yeux avec des couvertures qui sont là pour mettre en valeur l'objet.

Pour cette septième rubrique, je vais vous parler d'un livre qui attendait patiemment dans ma PAL et que je dépoussière à l'occasion d'une lecture commune avec Arwen. Damnés de Lauren Kate avec une superbe couverture de Fernanda Brussi Gonçalves.




● Titre d'origine : Fallen
● Date de parution : 2010
● Nombre de pages : 446
● Edition de ton livre : France Loisirs
● Quatrième de couverture :


Lorsque Luce rentre à Sword & Cross, un lycée d'éducation surveillée, elle est d'emblée attirée par le ténébreux Daniel.
Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession.
Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n'arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence d'ombres, qui la poursuivent et l'inquiètent depuis l'enfance.
Tout est conçu pour que l'ordre règne à Sword & Cross, pourtant ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux




● Le pourquoi de mon choix du jour :

L'esthétique de la couverture a tout pour attirer le regard. Cette prédominance de tons bleus dégage une atmosphère assez froide, mélancolique. Celle-ci est renforcée par la présence de la jeune femme se cachant les yeux car probablement en train de pleurer. Les corbeaux et les arbres  composant l'arrière plan ajoutent une touche supplémentaire de noirceur à ce livre. La tenue de la demoiselle quant à elle me plonge dans le milieu romantique et gothique. L'écriture stylisée du titre avec le petit symbole au milieu de la couverture attirent inexorablement le regard d'autant plus que le blanc ressort en rapport aux couleurs de l'illustration. Et ma curiosité est piquée au vif avec ce titre et cette magnifique couverture, c'est ainsi que je me retrouve avec cet objet de convoitise entre les mains pour en découvrir le contenu.

La litanie des anges, Céline Guillaume


● Titre d'origine : La litanie des Anges
● Date de parution : 2011
● Nombre de pages : 144
● Édition de ton livre : Lokomodo
● Quatrième de couverture :
Alors qu'il travaille en Égypte, Erwan reçoit une lettre de son ami Florian qui le supplie de revenir en France. Tenu par une ancienne promesse, il part pour l'Ariège. A son arrivée, son camarade l'informe des curieux événements qui se sont produits dans son domaine. Niais Erwan tombe sous le charme de Perline, la fille de Florian. Pourquoi ressemble-t-elle tant à la jeune femme qu'il a rencontrée durant son adolescence et qui a disparu tragiquement ? Il est à mille lieux de se douter de l'étrange mission qui l'attend...

● Mon avis :

Voici une histoire qui m’était destinée. Rien que le titre est un appel tout comme la couverture. C’est donc tout entier que je me suis plongé dans ce court roman que j’ai dévoré.
Dans ce livre, Céline Guillaume nous plonge dans le mystère. Mystère qui entoure les événements qui se produisent autour d’Erwan ainsi que son ami Florian qui a fait appel à lui.

L’auteure fait une fois de plus appel à l’Histoire avec un grand H. Cette fois-ci, elle se réfère au massacre des Cathares. Mais elle se sert de ce passé pour nous faire vivre une quête au présent.
Dès l’introduction du livre, nous sommes confrontés à l’étrange. Cet événement n’est que le précurseur de ce que l’on va découvrir par la suite.
Céline nous sert de nombreux moments angoissants pour nous attirer dans sa toile. Lorsqu’on est entièrement absorbé par les mots, toujours autant chargés de poésie comme dans ses autres écrits, nous passons de l’autre côté du miroir et les révélations sont poignantes.
Aucune horreur ne vient hanter ce livre. Seuls la mélancolie, l’amour et l’espoir emplissent nos cœurs plus on tourne les pages. On vit pleinement la quête d’Erwan, guidé par Perline.
Les révélations tombent à point nommé et nous tirent les larmes des yeux. Le dénouement de ce court roman est d’une beauté à couper le souffle. Nos pleurs deviennent de joie, mais la peine n’en reste pas moins présente.
Les dernières pages laissent espérer un jour une suite possible à La Litanie des Anges.

Plongez à la poursuite de ce rêve éveillé et découvrez la magnificence de La Litanie des Anges. Vous en ressortirez l’âme grandie et le cœur gonflé de joie et de tristesse mêlées.


dimanche 24 juin 2012

Gheritarish - Les Terres de sang, Michel Robert


● Titre d'origine : Gheritarish, Les Terres de Sang
● Date de parution : 2009
● Nombre de pages : 378
● Édition de ton livre : Mnémos
● Quatrième de couverture :
Aux confins du plan primaire, loin des glorieuses cités-franches, s'étendent les Terres de Sang. Une immense étendue aride et sauvage dévastée autrefois par la grande guerre entre la Lumière, les Ténèbres et le Chaos, où se déchaînent parfois des tempêtes de magie meurtrières et incontrôlées. Ici, les races se mélangent. Ici, n'existe qu'une seule loi, celle du plus fort. Certains s'y aventurent en quête vie nouvelle; d'autres, à la recherche de fabuleux trésors que la légende prétend enfouis au cœur des terres encore inexplorées. Voici l'histoire de l'un d'entre eux: Gheritarish, guerrier Loki, mercenaire du Chaos.


● Mon avis :

S’il est bien un auteur de fantasy que j’apprécie beaucoup, c’est bien Michel Robert. Depuis que j’ai découvert l’Ange du Chaos, je n’ai jamais été déçu par un livre de son univers. Le savant saupoudrage d’érotisme, d’humour noir et de violence qu’il injecte dans la saga de L’agent des ombres, dont le livre Gheritarish, Les terres de sang est un spin-off, ajoute un petit plus à son monde sans pour autant sombrer dans le graveleux.
Dans le cas présent, Gheritarish An Loki-C’haras An Gwen’Dallavallach représente parfaitement ce mélange qui fait le succès de l’auteur. Il en est même l’archétype alors que Cellendhyl, le héros de la saga principale, est tout l’inverse.
Dès le prologue du livre, nous sommes plongés au cœur de l’action. Le guerrier Loki est en bien mauvaise posture face à un golem. De cette scène, nous allons repartir ensuite en arrière au point de départ de ce qui devait être de simples vacances mais qui se sont transformées en bien plus que cela, une véritable aventure qui le conduira dans les Terres de Sang. Ces lieux n’ont rien d’idylliques tant la magie brute les a altéré. Vraiment tout sauf une villégiature de vacances. D’ailleurs, on a l’impression que tout se ligue contre Gheritarish tant les mésaventures et les coups du sort s’acharnent sur lui.
Le héros de ce spin-off a tout du guerrier brutal. Sa carrure, sa force, sa technique de combat, sa volonté font de lui une machine à tuer. Mais il ne se limite pas à cela. Son humour et sa soif de vivre, de profiter des bonnes choses. Ce roman nous le dévoile bien plus que dans la saga de l’agent des ombres. On le découvre attentionné, amoureux et ce côté le rend bien plus attachant que l’image que l’on pouvait garder de lui avant cette aventure.
Dans ce livre, il y a peu de temps mort car même lorsque l’action ralentit, l’humour ou l’érotisme prennent la place pour nous offrir de savoureux moments moins sanglants que certains combats. L’écriture de Michel Robert a ce pouvoir qu’elle nous permet de visualiser chaque scène à un point que l’on pourrait se faire le film du livre dans notre esprit (C’est pour cela que j’ai dû flouter certains passages du livres qui devait porter un petit logo -18 ^^). C’est ce qui rend si addictif son style et son œuvre. L’histoire est également très intéressante car longtemps nous nous demandons pour quelle raison il poursuit sa route vers les Terres de sang et nous ne le comprenons que petit à petit lorsque l’auteur a décidé de nous donner quelques indices.
Plus on s’approche de la fin, plus l’action prend le pas sur le reste pour nous lancer dans un vrai marathon où chaque page suivra la précédente sans que l’on ne puisse reposer le livre. Un rythme effréné qui nous conduit à un dénouement spectaculaire où nous restons bouche bée devant ce que nous lisons.
Lorsqu’arrive les derniers paragraphes, la révélation du but de toute cette histoire vient nous saisir aux tripes et nous ne pouvons plus qu’une chose. Espérer avoir le droit à une nouvelle aventure en solitaire de notre Gheritarish.

Ce roman nous offre donc une bonne dose d’action, d’humour noir et d’érotisme et il réussit le but qui est le sien : nous divertir en nous transportant dans un univers différent du nôtre. Un de ceux où l’on voudrait y aller mais en craignant d’y vivre de telles aventures.

La Baronne des Monts-Noirs, Céline Guillaume


● Titre d'origine : La Baronne des Monts-Noirs
● Date de parution : 2012
● Nombre de pages : 208
● Édition de ton livre : Terre de Brume
● Quatrième de couverture :

Les Monts-Noirs du Morvan, an de grâce 1131…
Ida, jeune moniale au couvent de Sainte-Radegonde, donne naissance à un œuf alors qu’elle vient de fuir le massacre d’un village.
De cet œuf, Flore voit le jour, conçue dans le péché lors d’un mystérieux sabbat commandité par une baronne déchue. Immédiatement abandonnée par sa génitrice ainsi souillée, elle est recueillie par le vieux Siméon, un ermite mystérieux qui lui enseigne tout son savoir.
Les années passent et l’orpheline découvre, un jour, une bête insoupçonnée : mi-femme, mi-rapace, une véritable démone cruelle et coupable de bien des crimes sanglants.
Le périple haletant de la jeune fille débute ainsi, un périple palpitant brodé comme ces tapisseries médiévales, rempli d’énigmes, de mystères, de passions destructrices et du Mal incarné.
C’est ici un roman au rythme endiablé à la dimension de la Seconde Croisade : grandiose, terrible et bouleversant.
Céline Guillaume magnifie son récit en une mémorable légende médiévale, flamboyante et fantastique… Oserez-vous la suivre et ainsi voyager hors du temps, entre lumière et obscurité ?

● Mon avis :

Un nouveau roman de Céline Guillaume est un petit événement à ne pas rater dans le petit monde de la littérature SFFF française. Événement que je ne pouvais rater, cela va de soi. C’est ainsi que le 29 avril 2012, je suis reparti des Anthinoises avec La Baronne des Monts-Noirs dédicacé dans la besace de mon petit mec (eh bien oui, c’est pratique les sacs à langer, y’a de la place dedans ^^). Moins de deux mois plus tard, étant donné mon rythme de lecture digne d’un escargot asthmatique, je l’ai lu et je vais tout de suite vous dire une chose. Vivement la suite !
Vous l’aurez donc compris, ce livre m’a plus que plu. Tout d’abord de par sa plongée dans le passé, à l’époque des croisades. En effet, du Morvan où débute l’histoire, nous gagnons Jérusalem à la suite d’une nouvelle croisade. Les descriptions des lieux sont ainsi faites que seuls manquent les odeurs et parfums qui embaument l’air. En amateur d’histoire, je dois dire que j’ai été comblé par ce voyage dans le berceau du christianisme à l’époque où les religions s’affrontaient pour en prendre possession. Le fantastique et la magie s’immiscent au cœur de cette réalité historique de manière très subtile. De telle manière que l’on pourrait croire tout ceci sorti d’un manuel scolaire.
L’héroïne que l’on découvre pleine de candeur se révèle au fil de l’histoire une jeune fille combattive. Son protecteur, le poupa, lui a enseigné une somme importante de choses, lui apportant une certaine forme de sagesse malgré son jeune âge. Cela lui sera utile en de nombreuses occasions. Sa naïveté est vite chassée par les épreuves qu’elle affronte. La baronne des Monts-noirs quant à elle se révèle l’antihéros par excellence dans ce roman. Sa noirceur n’a d’équivalent que l’effroi qu’elle provoque chez ses victimes. On pourrait lui trouver des excuses dans le passé qui est le sien, mais cela ne rendrait pas moins odieuses les horreurs qu’elle a accomplies. La découverte de cette tragédie ne va pas laisser de glace la jeune Flore. Celle-ci va se voir confier par celui qui l’a élevée la mission de mettre fin à cela. C’est pour cette raison qu’elle va partir par-delà la méditerranée à la recherche des larmes du Christ. L’amour et la passion se feront fort présents avec l’arrivée d’un personnage qui aura son importance tout au long de cette aventure. Lorsqu’arrive le dénouement de ce premier tome, les révélations nous sautent au visage, malmenant notre esprit, car on ne s’attendait pas à un tel choc.
Ce premier tome revêt les atours d’une quête initiatique pour la jeune héroïne qui malgré toutes les épreuves conserve le voile de pureté qui la rend si attachante. Forte des découvertes qui furent nombreuses au cours de l’histoire, elle s’est forgé un caractère qui lui permettra sans aucun doute d’affronter d’autres difficultés dans le roman suivant.
Pour finir, Céline Guillaume a trouvé le genre qui sied à merveille à sa plume. Le mariage entre le fantastique et notre monde à des époques lointaines est sublimé par la poésie que revêtent chaque mot, chaque phrase et chaque page du livre. Je pense que ce livre est un symbole d’une écriture pleine de maturité et de féerie. Quelle belle manière de nous faire découvrir ou redécouvrir l’histoire sous un jour différent avec cette plongée du Morvan à la ville sainte de Jérusalem que celle-ci !

La Baronne des Monts-Noirs est un petit bijou fantastique à glisser entre toutes les mains et une envie très forte de connaître la suite de ce roman s’empare de nous en refermant le livre.


mardi 19 juin 2012

Top Ten Tuesday [14]





Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur les blogs de Iani puis de Pomme's Book et d'Arwen.

Pour cette semaine, je vais respecter celui qui est prévu sur la blogosphère :

Les 10 livres que vous aimeriez lire cet été



1. Damnés, Lauren Kate

Une lecture commune avec Arwen que l'on retarde à chaque fois ne trouvant pas de moment pour la faire. J'espère pouvoir la faire très rapidement.


                     
                            


2. Les Débris du Chaudron, Nathalie Dau

J'ai hâte de découvrir ce livre tant j'ai été subjugué l'écriture de Nathalie Dau dans les contes myalgiques tome 1 et donc je compte le lire bien avant d'autres livres qui prennent la poussière dans ma PAL.



3. Les Damnés de Dana 1 - La Dame Sombre, Ambre Dubois

J'aime beaucoup le style d'Ambre Dubois et je veux donc découvrir ce nouveau titre.

                            
                            


4. Le jeu de l'ombre, Sire Cédric

Il me tarde de le découvrir et de me replonger dans l'univers de Sire Cédric.



5. Le Donjon De Naheulbeuk Tome 3 : Le conseil de Suak, John Lang

Cela fait un moment que je ne me suis pas replongé dans le donjon et j'ai envie d'en prendre une bonne rasade ^^.

                            
                            


6. La litanie des Anges, Céline Guillaume

Avec un tel titre, ce livre est pour moi. Vous ne trouvez pas ?




7. Masky, Viviane Etrivert

Un résumé plutôt intrigant et donc je veux découvrir l'histoire ^^.

                            
                            


8. Malhorne Tome 1 - Le Trait d'union des mondes, Jérome Camut

Cela fait longtemps que ce livre attend et je veux découvrir les écrits de Jérôme Camut en solitaire.



9. Les larmes rouges tome 1 : Réminiscences, Georgia Caldera

Envie de plonger dans le monde de Georgia Caldera et découvrir ces larmes rouges.

                            
                            


10. Le dernier souffle tome 3 - L'âme, Fiona Mcintosh

Comment vont finir les aventures de Wyl Thirsk ? Vous aussi vous voulez savoir ? Non :(, Bah moi si ^^



vendredi 8 juin 2012

Un Livre Qui M'a Marqué [9]





Dans cette rubrique, je vous présente des lectures passées qui n'ont pas fait l'objet de chroniques car je ne chroniquais pas ce que je lisais à l'époque. Mais ces livres font partie de ceux qui m'ont marqué et ils méritent donc que je m'attarde sur eux et vous les présente.

Cela fait un moment que je n'ai rien publié dans cette rubrique. Je vais un peu la remettre dans la lumière en abordant un autre livre qui m'a marqué. Cette fois-ci, je vais vous parler d'un livre des défuntes éditions Nuit d'Avril, j'ai nommé Necrophilia de Mia Cage.



● Titre d'origine : Necrophilia
● Date de parution : 2004
● Nombre de pages : 320
● Édition de ton livre : Nuit d'Avril
● Quatrième de couverture :

Laurène Parme, médecin légiste à l'Institut Médico-Légal, s'intéresse de près à la série de meurtres qui secoue le cimetière du Père-Lachaise. La descente aux enfers commence à l'instant où l'on amène le corps mutilé d'Alexandra Petit. Les Parisiens sont frappés d'horreur devant la sauvagerie du crime, mais le tueur reste introuvable.
     Malgré les étranges conclusions de l'autopsie, le commissaire chargé de l'enquête favorise la piste du fossoyeur André Masson que tout accuse. Mais le docteur Laurène Parme est contacté par Benardi, ancien nécrophile notoire. Dès lors, un curieux ressentiment la hante : un terrible danger les menace tous. Qui se cache réellement derrière le tueur du Père-Lachaise ?
     En réalité, le pire reste à venir.
     « L'épatante Mia Cage nous colle une bonne frayeur avec Necrophilia, un thriller fantastique qui se déglingue peu à peu dans l'horreur la plus noire. »
D-Side
     « A un sujet aussi tabou que mystérieux, Mia Cage donne un souffle nouveau en incorporant à chacun des protagonistes de l'histoire une dimension humaine et touchante. »
Underground Society Webmag
     « Necrophilia est un roman dense, riche et malgré tout cela sa lecture est facile et agréable. »
lefantastique.net
     « Autant le dire tout de suite, c'est un pur bijou... A ne rater sous aucun prétexte ! »
Les Chroniques de l'Imaginaire

● Qu'est-ce qui m'a marqué dans ce livre :

A l'époque où je l'ai découvert, je ne connaissais que peu la maison d'édition, et ce livre était dans la bibliothèque de ma femme. Le résumé m'intriguait. Une histoire qui se déroule au cimetière du Père-Lachaise, cela a de quoi encenser notre imagination. Le contenu fut largement à la hauteur de mes espérances. L'intrigue et le fantastique y était parfaitement maîtrisé. Le style était des plus plaisants. Des personnages très attachants. En résumé, un livre parfait pour un grand moment de lecture. J'étais tellement absorbé par l'histoire que je l'ai lu très rapidement et n'ai aucunement regretté ce que j'ai découvert, bien au contraire.
Je trouve dommage que ce livre n'ait pas été réédité par un autre éditeur tel que Lokomodo, Le Petit Caveau, les Editions du Riez, Argemmios, ou un autre qui permettrait de faire connaître ce livre qui le mérite grandement.

Au Fil des Livres [12]





Terminé :



Terminés et chroniqués. Contes Myalgiques 1 est des plus mélancoliques et j'ai adoré. Au sortir de l'ombre est très prenant. Poésies de Corée est un partenariat avec Sombres Rets et les Accros & Mordus et ce fut une très belle découverte.

Lecture en cours :


J'ai dépassé la moitié et je dois dire que je passe un très bon moment. Gheritarish est à l'humour et la joie de vivre ce que Cellendhyl est au sérieux.


Je viens de l'attaquer et dès le début on est pris dans l'histoire, plongé dans les tourments des personnages.



Mes prochaines lectures :





Il fera l'objet d'une Lecture Commune avec Arwen.



Mes acquisitions :


Reçu ce midi par Babelio. J'ai donc été choisi pour chroniquer ce livre on dirait. Je ne le savais pas n'ayant pas eu de message pour me l'annoncer.

jeudi 7 juin 2012

Lumière et ténèbres sur Un livre de ma PAL [2]






Une nouvelle rubrique qui mettra en avant ma PAL. Sa taille est démentielle diront certains et je les comprend bien. Quand on aime, on ne compte pas, je vous dirais ^^. Je suis prévoyant également, je ne risque pas de tomber en panne de lecture.

Ce sujet aura donc pour but de mettre en avant un livre de ma PAL et de vous donner les raisons pour lesquelles, je l'ai acquis.Pour ce deuxième message, je vais mettre en avant :


● Titre d'origine : Lasher
● Date de parution : 1995 (Robert Laffont), 2004 (Fleuve Noir)
● Nombre de pages : 589
● Edition de ton livre : Fleuve Noir
● Quatrième de couverture :

Des siècles durant, les sorcières de la famille Maqfair ont dû lutter pour survivre et fuir les persécutions. Aujourd'hui, elles vivent en paix à La Nouvelle-Orléans. Mais Lasher, l'esprit qui les hante depuis des générations, enrage de les voir peu à peu se détourner de la magie. Lorsque Rowan, la treizième sorcière, la puissante héritière des pouvoirs, est sur le point d'accoucher, Lasher sent que son heure est venue et rassemble tous ses pouvoirs pour s'incarner dans le nouveau-né. La nuit de Noël, Rowan donne naissance à un enfant prodigieux : en quelques heures, il acquiert sa taille adulte, parle et marche. La famille Mayfair pourra-t-elle faire face à cet esprit infantile, jaloux et diaboliquement intelligent qui rêve de devenir le plus grand sorcier de tous les temps ?


● Les raisons pour lesquelles il a rejoint ma PAL :

Adorant le film, Entretien avec un Vampire, je voulais découvrir les livres de l'auteur l'ayant créé. J'avais donc acquis en même tous les livres qui sont dans ma bibliothèque en édition Fleuve Noir. Celui-ci en faisait parti au même titre que le tome 3 de cette Saga des sorcières : Taltos qui est également dans ma PAL.
J'ai lu tous les autres livres sauf ces deux-là. J'avais pourtant commencé ce livre mais l'essoufflement à eu raison de ma volonté car à tous les enchaîner ainsi, je me suis lassé. Alors que j'attaquais celui-ci, je n'étais plus dans le bon état d'esprit pour le lire et l'apprécier. Le temps a passé depuis. D'autres lectures également et le moment de lire ce roman viendra. Je pourrais enfin savourer cette histoire à sa juste valeur. Je ne vous dis pas que je vais le lire demain mais je pense que son tour arrivera très prochainement.