Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

dimanche 24 juin 2012

Gheritarish - Les Terres de sang, Michel Robert


● Titre d'origine : Gheritarish, Les Terres de Sang
● Date de parution : 2009
● Nombre de pages : 378
● Édition de ton livre : Mnémos
● Quatrième de couverture :
Aux confins du plan primaire, loin des glorieuses cités-franches, s'étendent les Terres de Sang. Une immense étendue aride et sauvage dévastée autrefois par la grande guerre entre la Lumière, les Ténèbres et le Chaos, où se déchaînent parfois des tempêtes de magie meurtrières et incontrôlées. Ici, les races se mélangent. Ici, n'existe qu'une seule loi, celle du plus fort. Certains s'y aventurent en quête vie nouvelle; d'autres, à la recherche de fabuleux trésors que la légende prétend enfouis au cœur des terres encore inexplorées. Voici l'histoire de l'un d'entre eux: Gheritarish, guerrier Loki, mercenaire du Chaos.


● Mon avis :

S’il est bien un auteur de fantasy que j’apprécie beaucoup, c’est bien Michel Robert. Depuis que j’ai découvert l’Ange du Chaos, je n’ai jamais été déçu par un livre de son univers. Le savant saupoudrage d’érotisme, d’humour noir et de violence qu’il injecte dans la saga de L’agent des ombres, dont le livre Gheritarish, Les terres de sang est un spin-off, ajoute un petit plus à son monde sans pour autant sombrer dans le graveleux.
Dans le cas présent, Gheritarish An Loki-C’haras An Gwen’Dallavallach représente parfaitement ce mélange qui fait le succès de l’auteur. Il en est même l’archétype alors que Cellendhyl, le héros de la saga principale, est tout l’inverse.
Dès le prologue du livre, nous sommes plongés au cœur de l’action. Le guerrier Loki est en bien mauvaise posture face à un golem. De cette scène, nous allons repartir ensuite en arrière au point de départ de ce qui devait être de simples vacances mais qui se sont transformées en bien plus que cela, une véritable aventure qui le conduira dans les Terres de Sang. Ces lieux n’ont rien d’idylliques tant la magie brute les a altéré. Vraiment tout sauf une villégiature de vacances. D’ailleurs, on a l’impression que tout se ligue contre Gheritarish tant les mésaventures et les coups du sort s’acharnent sur lui.
Le héros de ce spin-off a tout du guerrier brutal. Sa carrure, sa force, sa technique de combat, sa volonté font de lui une machine à tuer. Mais il ne se limite pas à cela. Son humour et sa soif de vivre, de profiter des bonnes choses. Ce roman nous le dévoile bien plus que dans la saga de l’agent des ombres. On le découvre attentionné, amoureux et ce côté le rend bien plus attachant que l’image que l’on pouvait garder de lui avant cette aventure.
Dans ce livre, il y a peu de temps mort car même lorsque l’action ralentit, l’humour ou l’érotisme prennent la place pour nous offrir de savoureux moments moins sanglants que certains combats. L’écriture de Michel Robert a ce pouvoir qu’elle nous permet de visualiser chaque scène à un point que l’on pourrait se faire le film du livre dans notre esprit (C’est pour cela que j’ai dû flouter certains passages du livres qui devait porter un petit logo -18 ^^). C’est ce qui rend si addictif son style et son œuvre. L’histoire est également très intéressante car longtemps nous nous demandons pour quelle raison il poursuit sa route vers les Terres de sang et nous ne le comprenons que petit à petit lorsque l’auteur a décidé de nous donner quelques indices.
Plus on s’approche de la fin, plus l’action prend le pas sur le reste pour nous lancer dans un vrai marathon où chaque page suivra la précédente sans que l’on ne puisse reposer le livre. Un rythme effréné qui nous conduit à un dénouement spectaculaire où nous restons bouche bée devant ce que nous lisons.
Lorsqu’arrive les derniers paragraphes, la révélation du but de toute cette histoire vient nous saisir aux tripes et nous ne pouvons plus qu’une chose. Espérer avoir le droit à une nouvelle aventure en solitaire de notre Gheritarish.

Ce roman nous offre donc une bonne dose d’action, d’humour noir et d’érotisme et il réussit le but qui est le sien : nous divertir en nous transportant dans un univers différent du nôtre. Un de ceux où l’on voudrait y aller mais en craignant d’y vivre de telles aventures.

3 commentaires:

  1. J'ai hésité à acheter l'ange du chaos en prix découverte... Ton avis me tente plutôt pour découvrir cet auteur mais l'érotisme, s'est pas trop mon truc... Néanmoins, puisque c'est un spin-off... why not ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'érotisme ne prend pas la majeure partie hein, c'est juste que de temps à autre, tu as une scène un peu olé olé.

      Supprimer
  2. Qui l'aurait cru, le Loki a la poisse ça alors ^^. Tu as bien t'amuser à lire ses aventures, la chance :p. Les scènes olé olé (d'ailleurs c'est exactement ça) sont pas mal Freelfe je t'assure.

    RépondreSupprimer