Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

jeudi 9 août 2012

L'enfant-rien, Nathalie Hug


● Titre d'origine : L'Enfant-Rien
● Date de parution : 2011
● Nombre de pages : 144
● Édition de ton livre : Calmann-Lévy
● Quatrième de couverture :


« Aussi loin que je me souvienne, je l’attendais assis, le menton sur les genoux, les bras autour des jambes et le dos appuyé contre la porte du placard. »
Petit garçon étrange, Adrien guette chaque semaine l’arrivée du père de sa demi-sœur, dans l’espoir de recueillir un regard, une parole ou un geste tendre. S’il rêve d’un papa, Adrien veut surtout percer le secret de sa naissance, secret qu’il croit enfermé dans une boîte rouge, cachée hors de sa portée. Le jour où sa mère se fait renverser par une voiture et se transforme en « tas-de-fraises-à-la-crème », la possibilité d’une vie différente s’ouvre à lui. Mais Adrien, l’enfant-rien, peut-il vraiment trouver sa place dans une famille qui n’est pas la sienne ?

● Mon avis :

Cela faisait un moment que je voulais découvrir le premier livre en solitaire de Nathalie Hug. Mes amis m’en disaient le plus grand bien et je dois dire qu’ils avaient absolument raison.

Ce conte comme le présente elle-même l’auteure dans les remerciements nous immerge dans la vie d’un enfant « aux reins fichus ». On découvre son quotidien et sa quête pour découvrir son père. Cette envie de vérité s’accentue après l’accident de sa mère.
Dans un style qui est des plus plaisants à lire, on suit les pensées et états d’âme de cet enfant. On partage ses émotions au fil des pages et une pensée nous obsède : « Quel malheureux gamin ! ».
Nathalie Hug dévoile une facette qu’il était assez difficile de discerner lorsqu’elle écrit avec Jérôme Camut. Il faut dire qu’il est impossible de déterminer lequel des deux a écrit tel ou tel passage dans leurs romans à quatre mains. Elle nous montre combien la vie peut être cruelle de bien des manières.
Le sort semble s’acharner sur ce jeune garçon et une boule grandit au fond de notre gorge, notre cœur se serre, les larmes perlent aux coins de nos yeux.
Alors que nous sommes pris dans cette spirale déchirante, le dénouement vient nous fendre le cœur de la plus inattendue des manières.
Du début à la fin, l’écriture et la trame de l’histoire sont gérées d’une main de maître avec style et beauté pour un plaisir de lecture intense et riche en émotions.
Voici donc bien un court roman qui mérite véritablement le nom de conte tant l’histoire en est émouvante et peut toucher un public très large.

Nathalie, je te salue bien bas et te remercie grandement pour cette œuvre qui ne laisse personne indifférent.


4 commentaires:

  1. Depuis le temps qu'on te tarabuste pour que tu le lises, il était temps. En plus je partage entièrement ton avis, mais ça tu le sais déjà. MERCI NATHALIE POUR CET IMMENSE MOMENT D’ÉMOTION.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep, comme tu dis ^^.
      Maintenant, me reste à rattraper mon retard dans les livres à quatre mains des Camhug et ensuite, faudra que je cherche La demoiselle des Tic-Tac ^^.

      Supprimer
  2. Si tu le veux je peux te l'envoyer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est très gentil de ta part mais je l'acquerrai plus tard ^^.

      Supprimer