Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

vendredi 24 août 2012

Masky, Viviane Etrivert


● Titre d'origine : Masky
● Date de parution : 2011
● Nombre de pages : 326
● Édition de ton livre : Argemmios
● Quatrième de couverture :

An de grâce 1599. Renaissance tardive. Au carrefour des influences slaves et germaniques, alors que les guerres de Religion persistent à déchirer l'Europe, la Moravie conserve ses traditions d'un autre âge et sa mémoire païenne, dans une paix fragile. Mais là où les femmes se rassemblent pour se transmettre le vieux savoir, au travers de gestes immuables, certains hommes ont beau jeu de parler de sorcellerie et de brandir un terrible ouvrage : le Malleus maleficarum. Noël approche. À Ostrov, on se marie. Dans les rues de Velky, les barbora distribuent des cadeaux et la troupe des loups-garous, bruyante et paillarde, fait charivari. Neige et tempête. Dans les bois, près du Rocher de l'Ourse, rôde un inquiétant loup gris à trois pattes. Et un moine étrange va et vient, demandant aux passants pétrifiés si son hurepiau lui sied bien. La fête peut-elle se poursuivre, quand des crimes se commettent dans l'ombre ? Et que faire, quand la Justice tombe soudain entre les mains d'un sinistre individu ? D'abord, répondre à la question que tous se posent : qui a tué le juge Michna ?

● Mon avis :


Voici un livre qui avait tout pour m’intriguer de par son résumé et la magnifique illustration de couverture signée Krystal Campubri. La conversation forte sympathique échangée avec Viviane Etrivert lors du Printemps des Légendes avant qu’elle me dédicace son roman fut également un très bon moment car j’avais à faire à une femme d’une très grande gentillesse et qui s’intéresse à ses lecteurs et futurs lecteurs.
Et le contenu fut à la hauteur de mes espérances, et bien plus encore, pour mon plus grand plaisir.
Dès les premières pages, nous sommes plongés cette atmosphère où se mélangent paganisme, religion, fantastique. Le cadre de l’histoire est magnifiquement retranscrit, jusque dans les moindres détails. On y découvre des personnages hauts en couleurs qui ne demandent qu’à être aimés et d’autres qui ne méritent que haine et rejet.
Le livre débute sur une scène des plus effrayantes alors que le juge Michna se fait agresser par un moine des plus étranges et qui le laisse au seuil de la mort. Après cette violence, l’auteure nous emmène à Ostrov au cœur de la célébration d’un mariage avec les joies, rires et chants qui vont de pairs à un tel événement.  Quittant le mariage, Jean Bonhomme, un médecin français accompagné d’un jeune homme, prend la route de Velky et se font attaqué par un loup à trois pattes tandis qu’un ours vient leur porter secours. Ils découvrent par la même occasion le corps du juge. Après l’avoir ramené à l’auberge de Velky et avoir tout fait pour le soigner, le médecin apprend les circonstances qui ont conduit le juge au bord de la mort.
Après son décès, les choses vont aller en s’empirant et un nouveau juge arrivera pour remettre de l’ordre dans Velky. Ce personnage n’est autre qu’un homme qui avait été chassé de la ville après avoir arnaqué les habitants. Après son arrivée, les procès pour Sorcellerie vont aller bon train, et tout cela en s’appuyant sur un ouvrage effrayant : le Malleus maleficarum.
Les événements vont s’enchaîner et les emprisonnements et mises à mort également. Très peu oseront faire face à ces accusations en chaînes. Un climat de crainte va s’installer. Qui dénoncera le premier son voisin comme sorcière ou suppôt du diable.
Les morts et les questions sont légions et la Religion va-t-elle écrasé les traditions païennes ? Petit à petit, Viviane Etrivert nous offre des éléments de réponses et nous aide à découvrir la sombre vérité que recèle cette chasse aux sorcières.
Dans un style poétique où se mêlent harmonieusement le slave, le français moderne et d’autres langues venues de ce pays lointain, l’auteure nous tisse une magnifique fresque historique d’une période sombre de l’histoire. On revit avec beaucoup d’émotions ces procès de sorcellerie qui n’étaient en fait qu’une grande mascarade et qui a condamné bien trop d’innocents.
Je remercie donc chaleureusement Viviane Etrivert pour m’avoir permis de vivre du fond du cœur cette très prenante histoire avec ces personnages si attachants.
Plongez-vous aussi dans ce passé mystique et violent au fil des pages de Masky.

4 commentaires:

  1. J'adore la couverture et ta chronique me donne envie de m'y intéresser ! Je pense que c'est un roman qui pourrait me plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien, n'hésite pas à découvrir ce livre et cette auteure qui vaut le détour ^^.

      Supprimer
  2. Tout est là pour me faire craquer SAUF la période de l'histoire.
    Je ne suis pas vraiment fan du XVI-XVII siècle, et le résumé me laisse entendre que le livre va parler de la période en elle même qui va même être au centre de l'action.
    C'est dommage car ton résumé est vrai très positif et donne envie de découvrir ce livre.
    Malheureusement pour moi, ce livre n'est pas fait pour moi !
    Mais ça ne fera pas de mal à ma PAL qui est déjà bien trop grosse à mon gout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La période de l'histoire n'apporte pas une grande gêne pour lire ce livre, cela sert seulement à situer le roman dans le lieu et l'époque pour mieux nous entraîner dans une fantastique histoire ^^.

      Supprimer