Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

dimanche 16 septembre 2012

Georgina Kincaid tome 1 : Succubus Blues, Richelle Mead


● Titre d'origine : Georgina Kincaid, book 1 : Succubus Blues
● Date de parution : 2009
● Nombre de pages : 379
● Édition de ton livre : Bragelonne
● Quatrième de couverture :
Georgina Kincaid est succube a Seattle. A priori un choix de carrière plutôt sympa : la jeunesse éternelle, l'apparence de son choix, une garde-robe top-niveau et des hommes prêts à tout pour un simple effleurement. Pourtant, sa vie n'est pas si glamour : pas moyen de décrocher un rancard potable sans mettre en péril l'âme de l'heureux élu. Heureusement, elle est libraire, et son travail la passionne! Livres à l'œil, moka blanc à volonté... et la possibilité d'approcher le beau Seth Mortensen, un écrivain irrésistible qu'elle rêve - mais s'interdit - de mettre dans son lit. Mais les fantasmes devront attendre. Quelqu'un s'est mis en tête de jouer les justiciers dans la communauté des anges et démons. Bien malgré elle, Georgina est propulsée au cœur de la tourmente. Et pour une fois, ses sortilèges sexy et sa langue bien pendue ne lui seront d'aucun secours.

● Mon avis :


La Bit-lit regorge de sagas qui nous tendent les bras. Parmi celles-ci, certaines me tentent plus que d’autres. C’est le cas pour la série des Georgina Kincaid de Richelle Mead. J’ai enfin eu l’occasion de la découvrir avec Succubus Blues, son premier tome.
L’auteure nous y présente son héroïne, Georgina, un succube. C’est là le grand attrait de cette saga, ne pas voir les vampires jouer les premiers rôles. Et mettre en avant une créature surnaturelle très rarement utilisée dans la littérature. D’autres créatures surnaturelles apparaissent également dans ce livre, les démons, vampires et anges, et nous découvrons une hiérarchie dans ce monde de la nuit. Et notre succube se trouve dans le bas de l’échelle.
Dès le début de l’histoire, l’auteure nous dévoile les pouvoirs de Georgina Kincaid alors qu’elle donne un coup de main à un de ses amis.  Elle se transforme en une créature fantasmagorique dans le but de charmer un homme et lui subtiliser son énergie vitale. On la retrouve également dans sa vie quotidienne, dans son travail de libraire. Ce travail lui permet de rencontrer son auteur fétiche, Seth Mortensen, ainsi qu’un autre homme.
Une des spécificités de notre héroïne est le fait qu’elle se refuse à user de ses charmes de succube sur des hommes auxquels elle pourrait s’attacher. On découvre un personnage torturé par son passé, par sa condition qui lui interdit d’entretenir une relation durable qui réduirait à l’état de légume son partenaire.
Georgina se retrouve également plongé au cœur d’une intrigue qui implique les anges et les démons. Quelqu’un s’est mis en quête d’éliminer ces créatures surnaturelles. Notre succube va donc tout faire pour découvrir l’identité de ce trouble-fait.
Richelle Mead, avec une écriture très fluide, nous conduit au cœur de Seattle aux côtés de ces immortels. Elle nous présente de fort belle manière des personnages qui seront récurrents dans la suite de la série et auxquels on peut plus ou moins s’attacher. La trame de l’histoire se révèle remarquablement construite et l’on est pris dans la tourmente. Les pages se tournent à une vitesse de croisière alors que les questions demandent des réponses qui ne viennent pas toujours quand on les attend.
Les sentiments de notre héroïne sont au cœur de l’histoire également mais ne tombent pas dans les amourettes niaises que l’on peut trouver chez d’autres auteures. Celles-ci nous amènent à en découvrir plus sur le passé du succube et se trouvent liées à l’intrigue du roman.
Le dénouement est à la hauteur de nos espérances bien que pour ma part, j’ai eu quelques doutes sur l’identité du tueur de créatures surnaturelles. Cela n’enlève rien bien sûr au fait que j’ai été emporté par les événements qui nous ont offert un très beau final.
Cette découverte de l’univers de l’auteure ne me laisse pas de glace et les comparaisons avec d’autres sagas fut rapide. Le personnage de Georgina Kincaid est bien plus attirant et beaucoup plus intéressant que d’autres qui m’ont laissé une impression plus mitigée.
Je ne peux que vous conseiller de laisser le succube vous attirer dans ses bras et vous plonger dans ce premier tome qui vous ravira à un point tel que le tome 2 rejoindra très rapidement votre PAL.
Un grand bravo à Richelle Mead pour l’originalité de cette saga qui nous ouvre les yeux sur d’autres créatures que les vampires et ce pour notre plus grand plaisir.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire