Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

jeudi 25 octobre 2012

Un Livre, Une Musique [10]





Voici donc un nouveau numéro de cette rubrique. Elle a pour but de vous faire part des envies musicales qu'ont provoqué la lecture de certains livres. Les émotions que faisaient remonter ces histoires me poussait à écouter en boucle certains albums, voire certaines chansons tout en lisant. Je vais donc vous présenter ces livres et les musiques en essayant d'expliquer les liens qui se créaient entre eux.

Aujourd'hui, je vais donc vous parler de :


● Titre d'origine : Les Larmes Rouges Tome 1 : Réminiscences
● Date de parution : 2011
● Nombre de pages : 564
● Édition de ton livre : Editions du Chat Noir
● Quatrième de couverture :



« Le temps n’est rien…
Il est des histoires qui traversent les siècles… »

Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
Peu à peu, elle perd pied…
Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!



                            


● Groupe : Autumn Tears
● Album : Eclipse
● Date de parution : 20 octobre 2004
● Genre musical : Dark Ambient (ou Gothique atmosphérique)
● Tracklist :

1. Commemoration
2. Ophelia’s Crown
3. Three
4. Dawn
5. Remember
6. Flight
7. The Beauty In All Things
8. Pandora's Womb
9. At A Distance
10. Eclipse

Les Larmes Rouges est un roman empreint de romantisme sombre et gothique et Autumn Tears de part leur style musical colle à merveille à cette histoire. 
Chaque chanson de cet album sublime l'histoire de Cornélia et d'Henri. L'émotion qui se dégage des pages du livre trouve un écho dans les atmosphères omniprésentes dans le disque. 
Les sublimes voix d'Erika Tandy et de Laurie Ann Haus représente à merveille Cornélia avec les sentiments qui sont les siens quant aux événements qu'elle se remémore du passé et ceux qu'elle vit dans le présent. La voix masculine de Ted Tringo, qui répond aux voix féminines, représente de très belle manière Henri et sa mélancolie. Les arrangements musicaux de toute beauté rendent grâce à l'histoire qui l'est tout autant. 
La richesse des instruments présents, clarinette, flûte, piano, nappes de claviers, contrebasse ou encore guitare acoustique nous plonge formidablement au coeur des différentes ambiances et époques présentes dans Les Larmes Rouges. Nous ne pouvons qu'être emporté au fil des pages dans cette amour que l'on voudrait voir partager et magnifier, dans cette tristesse qui se dégage de cette vie antérieure où Cornélia était déjà sous la protection d'Henri.
Chaque note de musique, chaque mot sonnent encore en moi et me plonge dans une profonde mélancolie à l'idée de vouloir, de pouvoir vivre une vie où vampire, vie antérieure, ne serait pas un doux rêve mais une enivrante réalité.

Pour finir, je ne vous dirais qu'une dernière chose :
Si Les Larmes Rouges devait faire l'objet d'un film, l'album Eclipse d'Autumn Tears en serait pour moi la bande son parfaite.

vendredi 19 octobre 2012

TAG Un Livre






J'ai été taguée par ma partenaire de blog Arwen que je n'ai plus besoin de vous présenter ! L'idée de ce tag pouvant être intéressante, je vais donc y répondre. Je pense que certains d'entre vous ne seront pas surpris de certaines réponses.

Voici donc les 9 questions auxquelles il faut répondre par le titre d'un livre :




Un livre que tu as particulièrement aimé... 
Un véritable coup de coeur pour un livre qui mérite grandement le Prix Merlin qu'il a remporté cette année. Je ne peux que vous conseiller de guetter la réédition de ce livre chez J'ai Lu et j'attends impatiemment le tome 2 (sortie en 2014)
Un livre qui ne t'a pas plu...
Je dois bien avouer que je n'ai pas été transporté par les textes que contient ce livre. Ce n'est pas pour autant que je renie cet auteur. Pour preuve, j'ai un autre livre à lire dans ma PAL d'H.P. Lovecraft.
Un livre qui est dans ta P.A.L...
Il fait parti de ma PAL d'automne que vous pouvez retrouver dans le Top Ten Tuesday [15] sur mon blog et je dois dire que j'ai assez hâte de découvrir ce livre d'Ambre Dubois.
Un livre qui est dans ta wishlist...
Un livre qui me fait fortement envie. Comment ne pas craquer pour cette superbe illustration ? Le résumé est des plus attractifs également. Un jour il sera mien ^^.
Un livre auquel tu tiens...
Je tiens à tout mes livres car je suis un amoureux de ces trésors mais je dois dire que ceux auxquels je tiens le plus sont ceux qui sont dédicacés par leurs auteurs. Certains d'entre eux d'ailleurs sont assez rares car n'ont pas fait l'objet de tirages en très grand nombres. Par exemple, je citerais l'anthologie "Les Sombres Romantiques" aux éditions du Riez. Anthologie que j'ai déjà présenté sur mon blog 
Un livre que tu aimerais vendre ou troquer...
J'ai lu ce livre en LC avec Arwen. J'avais bien aimé mais pas au point de vouloir acquérir la suite en livre papier pour les garder dans ma bibliothèque. Je lirais la suite en ebook malgré tout pour savoir ce qu'il va advenir à nos héros.
Un livre dont tu n'as pas encore parlé sur ton blog...
J'ai lu ce livre au début où je me suis mis à réaliser des chroniques mais je dois dire que mon avis étant ce qu'il était au niveau de sa conception, je ne l'ai jamais publié.
Un livre que tu n'as pas réussi à terminer...
Autant, l'histoire me plait, autant le style de l'auteur m'a complètement bloqué et m'a forcé à arrêter ce livre. (Depuis, j'ai vu un film qui racontait cette histoire et je ne compte pas retenter la lecture me contentant du film)
Un livre que tu vas lire en lecture commune...
Je n'ai aucune lecture commune de prévue actuellement mais je dois dire que s'il fallait que j'en fasse une, je choisirais bien une anthologie qui attend dans ma PAL depuis un moment, soit Les Dames Baroques. Je sais qu'une amie l'a dans sa PAL également. Donc Erine, si tu m'entends et que ça te dit, on pourra toujours essayer de se programmer ça ^^.

A mon tour de taguer 9 personnes pour répondre à ce petit questionnaire !
Les personnes concernées sont  : Erine  Noisette , Muti , Syven, Marly , PommeBook, Michiko, Estelle et Freelfe .

Ready ! Steady ! Go !


Ces couvertures qui attirent mon regard [8]





Voici une rubrique qui me permettra de vous parler de ces livres dont les couvertures me donnent ou m'ont donné envie de les découvrir, de les acquérir, de les lire. Ces couvertures qui mettent en avant le travail des illustrateurs pour attirer le lecteur car un livre est également un bijou pour les yeux avec des couvertures qui sont là pour mettre en valeur l'objet.

Pour cette huitième rubrique, je vais vous parler d'un livre qui est à classer dans ma Wish-list, le tome 7 de la saga L'Agent des Ombres de Michel Robert. L'illustrateur de cette couverture est Julien Delval




● Titre d'origine : Chiens de Guerre
● Date de parution : 2012
● Nombre de pages : 456
● Edition du livre : Fleuve Noir
● Quatrième de couverture :

Cellendhyll de Cortavar tourne en cage à Tygarde, le palais de la Lumière. Son allégeance forcée à l'empereur Priam le rend fou et sa relation avec Constance s'étiole. Très vite, pourtant, il est chargé par l'empereur d'une nouvelle mission : arrêter Vargh Loken, échappé de la forteresse de l'Oubli et bien décidé à tuer Priam qui l'a trahi. Vargh a réuni ses Chiens de guerre, de redoutables soldats d'élite, les seuls capables d'affronter l'Ange du Chaos...




● Le pourquoi de mon choix du jour :

Je suis accro à cette saga depuis que j'ai lu le tome 1 dont la couverture et le titre m'avait interpellé à l'époque. Depuis, je n'ai jamais été déçu par l'esthétique des couvertures de chaque tome. Ce tome 7 ne déroge pas à la règle. J'aime l'effet des lianes ou autres qui entravent le personnage au centre de l'illustration. Ce personnage barbu fait penser quelque peu aux anciens dieux de la mythologie grecque, Zeus ou Poséidon tenant une lance dans la main. Le bouclier tombé au sol nous donne également le sentiment d'affronter une rude épreuve dont on ne sait s'il s'en sortira. La couverture nous laisse donc présager que Cellendhyl aura fort à faire dans ce septième tome contre ces Chiens de guerre, titre du livre. J'espère avoir rapidement l'occasion de le lire car le tome 6 m'avait laissé sur ma faim, quasi aussi fou que le héros dans la situation qui est la sienne.

jeudi 18 octobre 2012

Un Livre qui m'a marqué [11]





Dans cette rubrique, je vous présente des lectures passées qui n'ont pas fait l'objet de chroniques car je ne chroniquais pas ce que je lisais à l'époque. Mais ces livres font partie de ceux qui m'ont marqué et ils méritent donc que je m'attarde sur eux et vous les présente.

Cela fait un moment que je n'ai rien publié dans cette rubrique. Je vais un peu la remettre dans la lumière en abordant un autre livre qui m'a marqué. Cette fois-ci, je vais vous parler d'un livre que j'ai découvert il y a quelques années et qui fut une vraie surprise :




● Titre d'origine : Angemort
● Date de parution : 2006
● Nombre de pages : 231
● Édition de ton livre : Nuit d'Avril
● Quatrième de couverture :
Un mystérieux collectionneur amateur de cadavres.
Une jeune fille dotée d'un don de voyance très particulier.
Une âme d'ange cherchant à semer de dangereux poursuivants.
Des criminels n'hésitant pas à tout ravager sur leur passage pour récupérer leur proie.

● Qu'est-ce qui m'a marqué dans ce livre :

Me mettant à jour avec les anciens écrits de Sire Cédric, j'ai ouvert Angemort qui est son premier roman qui comme il le qualifie lui-même est "un gros délire". Bien que l'on retrouve le style toujours aussi poétique et agréable à lire de l'auteur, l'entrée dans l'histoire est des plus difficiles. On plane tout au long dans l'étrangeté et il est clair que l'on se trouve assez proche de l'univers des mangas avec les pouvoirs de la jeune femme. Néanmoins malgré les scènes violentes et gores, j'ai poursuivi ma lecture pour découvrir une intrigue et un dénouement des plus inattendus et je ne regrette absolument en rien d'avoir poursuivi là où beaucoup d'autres se sont arrêtés. Car au final, j'ai pris un réel plaisir à lire cette étrangeté et n'en suis ressorti que plus curieux du futur de ce roman racheté par "Le pré aux clercs". L'auteur trouverait sympathique que sa réédition se fasse sous la forme d'un manga car le roman a déjà tout pour cela. Espérons que cela se fasse car ce pourrait être une superbe manière de découvrir ce délire de Sire Cédric.


Lumière et Ténèbres sur Un livre de ma PAL [5]





Une nouvelle rubrique qui mettra en avant ma PAL. Sa taille est démentielle diront certains et je les comprend bien. Quand on aime, on ne compte pas, je vous dirais ^^. Je suis prévoyant également, je ne risque pas de tomber en panne de lecture.

Ce sujet aura donc pour but de mettre en avant un livre de ma PAL et de vous donner les raisons pour lesquelles, je l'ai acquis.Pour ce cinquième message, je vais mettre en avant :



● Titre d'origine : Les Murs de Sang
● Date de parution : 2011 (première édition et sinon 2012 dans l'édition France Loisirs)
● Nombre de pages : 480
● Edition de ton livre : France Loisirs
● Quatrième de couverture :

Jack vit paisiblement avec la femme qu'il aime à Bali après avoir connu la prison. Cela fait douze ans qu'il n'a pas vu sa fille Lucie, aussi c'est avec impatience qu'il va la chercher en Suisse... Un accident de la route en montagne l'oblige à abandonner l'adolescente blessée pour aller chercher de l'aide. Mais elle est kidnappée et Jack, rattrapé par son passé trouble... (Ce n'est pas le même quatrième de couverture que l'édition Calmann-Lévy)


● Les raisons pour lesquelles il a rejoint ma PAL :
Ayant déjà lu plusieurs de leurs livres dont les trois premiers tomes de la saga Les voies de l'ombre, 3 fois plus loin et Les Eveillés, je surveillais ce livre. Le portefeuille étant capricieux, il n'est pas toujours évident d'acheter les livres à leur sortie et malheureusement, il faut des fois se montrer très patient. Etant adhérent France Loisirs, j'avais emmagasiné assez de points pour obtenir un livre gratuit et le jour où je me suis rendu chez eux pour choisir mon livre gratuit, il venait de recevoir Les murs de Sang. Depuis le temps que je le voulais, mon choix fut vite fait, vous vous en doutez ^^. De plus, je dois admettre que je trouve la couverture sympathique tout comme celles des autres parutions des Camhug chez eux. Je pense notamment à celle des Eveillés. Leurs romans étant toujours très prenant, je ne compte pas le laisser trop longtemps prendre la poussière dans ma PAL et espère bien le lire avant l'hiver. Je ne doute pas qu'il va me donner quelques sueurs froides mais leurs livres sont toujours des thrillers très bien menés. Je vous donne donc rendez-vous avant le 21 décembre pour mon avis sur ce livre, je l'espère.


lundi 15 octobre 2012

Au Fil des Livres [19]






Dans cette rubrique, je vous présente l'avancée de mes lectures, de mes acquisitions, en bref de l'évolution de ma PAL ^^.




Lectures terminés :
Un véritable coup de coeur pour un livre qui mérite grandement le Prix Merlin qu'il a remporté cette année.
Lectures en cours :
J'attaque ce livre qui m'intrigue je dois le dire.
J'avance tranquillement, j'en suis au chapitre 9. Et ça y est je me rappelle des personnages et des événements précédents.
Lectures suivantes :
Ils font parti de ma PAL d'automne que vous pouvez retrouver dans le Top Ten Tuesday [15] sur mon blog.
Dernières acquisitions :
Rien de nouveau dans ma bibliothèque.

Voici pour ces derniers temps.

Les Larmes Rouges Tome 1 : Réminiscences, Georgia Caldera


● Titre d'origine : Les Larmes Rouges Tome 1 : Réminiscences 
● Date de parution : 2011
● Nombre de pages : 564
● Édition de ton livre : Editions du Chat Noir
● Quatrième de couverture :


« Le temps n’est rien…
Il est des histoires qui traversent les siècles… »

Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
Peu à peu, elle perd pied…
Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!



● Mon avis :


Depuis le temps que ce livre me faisait de l’œil, j’ai pu l’acquérir lors du Printemps des Légendes auprès de Georgia qui me l’a dédicacé. Ensuite il a passé un moment dans ma PAL avant que fin août, je ne l’en sorte. Je sais un mois et demi pour lire un livre c’est long, mais j’ai une bonne excuse et cela n’implique en rien la qualité du livre mais quelques soucis qui faisaient que je n’avais pas la forme pour lire le soir. Du coup, j’en ai d’autant plus savouré chaque page.
Nous découvrons Cornélia, une jeune femme de 19 ans, qui tente de mettre fin à ses jours. Une voix dans sa tête la pousse dans ses derniers retranchements pour la pousser à se jeter d’un pont. On la découvre ensuite dans un lit d’hôpital et nous apprenons que quelqu’un lui a sauvé la vie. Son père dont elle n’était pas très proche se transforme en père aimant et l’emmène dans le manoir de ses parents dans le village de Rougemont. Son rétablissement n’est pas de tout repos car de nombreux cauchemars la harcèlent. Lors d’une promenade, ses pas l’emmènent au château où elle y rencontre l’homme qui l’a sauvée. De cette rencontre, d’autres suivront et un lien semble exister entre eux. Des images d’un lointain passé ressurgissent et Cornélia se sent perdu. La vérité que lui révèle Henri, le châtelain se révèle des plus incroyables. Un danger guette la jeune femme et cet homme est le seul à pouvoir l’aider.
L’auteure introduit de fort belle manière ces personnages principaux que sont Cornélia et Henri. On y découvre une jeune femme torturée par la mort de sa meilleure amie, de sa mère, ainsi que de son passé qu’elle redécouvre peu à peu aux côtés d’Henri. Henri, quant à lui, se révèle des plus troublants. D’aspect froid et lointain, il cache ses émotions derrière une muraille que Cornélia, va peu à peu comprendre puis réussir à fissurer. Les sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre restent flous pendant une bonne partie du livre. Ce romantisme ambiant aux douces teintes sombres et rouges m’a ravi.
Ici, vous ne verrez pas de vampire tirant vers la saga Twilight ou assimilée mais je les trouve plus près des créatures ténébreuses d’Anne Rice. Je le mettrais même aux côtés de mon vampire préféré qui n’est autre que Louis, car je leur trouve quelques similitudes non pas dans leur choix alimentaires mais dans leurs esprits torturés bien que leurs tourments ne soient pas identiques.
Georgia Caldera apporte un petit vent de fraîcheur sur le mythe du vampire avec Les Larmes Rouges. Elle leur invente une hiérarchie avec le roi, le prince, les ducs, comtes… Elle nous les présente différemment de ce qu’on nous a toujours montré. Néanmoins le sang leur est toujours primordial et même en cela elle nous présente cette dépendance au sang de manière différente.
Fort de tous les apports et nouveautés dans la vision de ces créatures surnaturelles, les révélations viennent à point nommé et nous découvrons l’histoire passé et l’histoire présente en parallèle, ce qui ne la rend que plus prenante. Les réactions de nos héros  s’en trouve plus compréhensibles de par ce fait et cela renforce la poigne de l’auteure sur nos cœurs au fil des pages. Car c’est bien sur nos cœurs et nos émotions que ce roman a le plus d’impact. Une histoire romantique telle que celle-ci ne peut que toucher mon côté fleur bleue. Combien de fois au cours de ma lecture, je me suis pris à rêver à être au centre de l’action ? Je ne saurais le dire tant cela m’est arrivé.
Le dénouement de ce premier tome nous prend aux tripes et les pages tournent seules, comme poussées par un puissant vent, et nos yeux glissent sur les mots en espérant une fin qui ne sera pas trop éprouvante. Mes espoirs furent plus ou moins récompensés par un final qui ne nous laisse qu’une idée en tête. Vivement le tome 2 !
Henri et Cornélia, rendez-vous est pris avec vous dans le prochain tome que Georgia nous offrira bientôt je l’espère car ce livre m’a touché au plus profond de mon cœur. 
Le prix Merlin qu’a remporté Les Larmes Rouges tome 1 : Réminiscences est amplement mérité car il n’a pas à faire profil bas devant les incontournables du genre.
Georgia, je te remercie grandement pour cette lecture qui est un véritable coup de cœur pour moi.








mardi 2 octobre 2012

Au Fil des Livres [18]






Dans cette rubrique, je vous présente l'avancée de mes lectures, de mes acquisitions, en bref de l'évolution de ma PAL ^^.




Lectures terminés :
Une lecture qui fut une très bonne surprise et je lirais donc la suite avec intérêt.
Une très bonne découverte qui m'a ravie plus qu'Anita Blake tome 1. 
Un roman à la hauteur des tomes précédents, un vrai régal.
Lectures en cours :
J'approche de la moitié du livre et je dois dire que les révélations et les événements sont à la hauteur de mes espérances.
Eh oui Freelfe, ça y est, je le commence ^^. Il me faut le temps de me remémorer les événements du tome précédent afin de retrouver mes repères mais cela sera sans doute rapide ^^.
Lectures suivantes :
Ils font parti de ma PAL d'automne que vous pouvez retrouver dans le Top Ten Tuesday [15] sur mon blog.
Dernières acquisitions :
Quelques livres chinés sur une brocante pour une bouchée de pain ^^

Voici pour ces derniers temps.

lundi 1 octobre 2012

L'agent des ombres tome 6 : Guerrier des Lunes, Michel Robert


● Titre d'origine : L’agent des ombres, tome 6 : Guerrier des Lunes 
● Date de parution : 2011
● Nombre de pages : 369
● Édition de ton livre : Fleuve Noir
● Quatrième de couverture :

Cellendhyll de Cortavar, l'Agent des Ombres, tourne comme un fauve en cage dans la citadelle du Chaos après la trahison d'Estrée d'Eodh, son amante.
Piégée par sa pire ennemie, la baronne Melfynn, il est accusé à tort d'avoir agressé une jeune femme et se retrouve châtiée par Ellvanthyell, l'archimage du Chaos, qui lui inflige une terrible correction.
C'en est trop pour lui. Il brise l'allégeance qui le liait à Morion, son maître, et s'échappe. Pourchassé par les sbires de Morion, il décide de se réfugier au sein de la cour de Priam, l'Empereur de Lumière, et en profite pour renouer avec la belle Constance de Winter, agent secret de l'Empereur, qui ne le laisse pas insensible.
L'hospitalité de Priam est tout aussi surprenante qu'agréable, et l'Empereur ne cache pas qu'il aimerait faire de l'Adhan son chevalier-lige. Mais le repos de Cellendhyll ne sera que de courte durée. Il ne tarde pas à se faire de nouveaux ennemis du côté des seigneurs de Lumière. Pire encore, un tueur aussi insaisissable que mystérieux décime les colons de la Terre du Nord, tandis que les féroces tribus pictes se soulèvent...


● Mon avis :



S’il est une saga que j’apprécie beaucoup et dont j’attendais la suite, c’est bien celle-ci. L’agent des ombres a une saveur toute particulière pour moi. C’est l’une des séries que j’ai découvert par l’attirance qu’a provoqué en moi la couverture du tome 1. Depuis cette très bonne découverte d’un livre qui a été largement à la hauteur de mes espérances. Pour dire,  je n’ai jamais été déçu par Michel Robert.
Les aventures de Cellendhyl, une fois de plus, ont été un vrai régal. On y découvre notre héros reprendre sa liberté après une machination contre lui montée par la baronne Melfynn. On suit sa fuite jusqu’à la cour de Priam. On le voit blessé par la trahison et la fuite d’Estrée. Il retrouve Constrance de Winter dont les charmes ne le laissent pas insensible. Des crimes atroces conduisent Cellendhyl à accompagner la Phoenix de Priam enquêter. De simple observateur, il devra passer à l’action pour sauver sa vie et également accomplir ce qui doit être fait.
La personnalité des personnages est de plus en plus affirmée, Cellendhyl se montre de plus en plus torturé par ces épreuves, ces choix, ces sentiments qui parsèment son existence et qui en font à mes yeux un héros d’autant plus intéressant à suivre. Les personnages secondaires ne sont pas délaissés et c’est un réel plaisir de retrouver certains d’entre eux qui en deviennent récurrents au cours de la saga. Les sentiments occupent une part importante encore dans cette histoire et ne transforment pas pour autant ce roman en une banale romance sentimentale.
L’action, l’humour et l’érotisme qui ont fait le succès de la saga sont toujours omniprésent pour notre plus grand plaisir. Les scènes de combats ont toujours cet esthétisme et ce rythme si particulier dont l’auteur se montre friand depuis ses débuts. L’érotisme, bien que très expressif ne tombe jamais dans le graveleux. Elles servent la construction du personnage principal ainsi que de ces relations.
Comme dans chaque tome précédent, le final se révèle être un véritable feu d’artifice d’action et de retournements de situations qui ont le don de jouer sur nos nerfs. Et comme à chaque fois, c’est un déchirement pour Cellendhyl comme pour nous.
Michel Robert réussit comme pour chaque roman à nous laisser sur notre faim, avide de la suite des aventures de l’ange et cela ne peut conduire qu’à une simple et unique conclusion. Guerrier des Lunes est un véritable succès et poursuit de fort belle manière cette saga.
Pour finir, je lance un appel qui j’espère arrivera dans les oreilles des bonnes personnes. L’agent des ombres est à la hauteur des classiques de la Fantasy et d’ailleurs apporte un vent de fraîcheur des plus ravigorants. Et de plus, c’est un auteur français qui nous offre cela. Messieurs les producteurs et scénaristes, vous avez sous les yeux une perle visuelle qui ne demande qu’à être portée à l’écran.
A bon entendeur, salut !