Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

lundi 15 octobre 2012

Les Larmes Rouges Tome 1 : Réminiscences, Georgia Caldera


● Titre d'origine : Les Larmes Rouges Tome 1 : Réminiscences 
● Date de parution : 2011
● Nombre de pages : 564
● Édition de ton livre : Editions du Chat Noir
● Quatrième de couverture :


« Le temps n’est rien…
Il est des histoires qui traversent les siècles… »

Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
Peu à peu, elle perd pied…
Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!



● Mon avis :


Depuis le temps que ce livre me faisait de l’œil, j’ai pu l’acquérir lors du Printemps des Légendes auprès de Georgia qui me l’a dédicacé. Ensuite il a passé un moment dans ma PAL avant que fin août, je ne l’en sorte. Je sais un mois et demi pour lire un livre c’est long, mais j’ai une bonne excuse et cela n’implique en rien la qualité du livre mais quelques soucis qui faisaient que je n’avais pas la forme pour lire le soir. Du coup, j’en ai d’autant plus savouré chaque page.
Nous découvrons Cornélia, une jeune femme de 19 ans, qui tente de mettre fin à ses jours. Une voix dans sa tête la pousse dans ses derniers retranchements pour la pousser à se jeter d’un pont. On la découvre ensuite dans un lit d’hôpital et nous apprenons que quelqu’un lui a sauvé la vie. Son père dont elle n’était pas très proche se transforme en père aimant et l’emmène dans le manoir de ses parents dans le village de Rougemont. Son rétablissement n’est pas de tout repos car de nombreux cauchemars la harcèlent. Lors d’une promenade, ses pas l’emmènent au château où elle y rencontre l’homme qui l’a sauvée. De cette rencontre, d’autres suivront et un lien semble exister entre eux. Des images d’un lointain passé ressurgissent et Cornélia se sent perdu. La vérité que lui révèle Henri, le châtelain se révèle des plus incroyables. Un danger guette la jeune femme et cet homme est le seul à pouvoir l’aider.
L’auteure introduit de fort belle manière ces personnages principaux que sont Cornélia et Henri. On y découvre une jeune femme torturée par la mort de sa meilleure amie, de sa mère, ainsi que de son passé qu’elle redécouvre peu à peu aux côtés d’Henri. Henri, quant à lui, se révèle des plus troublants. D’aspect froid et lointain, il cache ses émotions derrière une muraille que Cornélia, va peu à peu comprendre puis réussir à fissurer. Les sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre restent flous pendant une bonne partie du livre. Ce romantisme ambiant aux douces teintes sombres et rouges m’a ravi.
Ici, vous ne verrez pas de vampire tirant vers la saga Twilight ou assimilée mais je les trouve plus près des créatures ténébreuses d’Anne Rice. Je le mettrais même aux côtés de mon vampire préféré qui n’est autre que Louis, car je leur trouve quelques similitudes non pas dans leur choix alimentaires mais dans leurs esprits torturés bien que leurs tourments ne soient pas identiques.
Georgia Caldera apporte un petit vent de fraîcheur sur le mythe du vampire avec Les Larmes Rouges. Elle leur invente une hiérarchie avec le roi, le prince, les ducs, comtes… Elle nous les présente différemment de ce qu’on nous a toujours montré. Néanmoins le sang leur est toujours primordial et même en cela elle nous présente cette dépendance au sang de manière différente.
Fort de tous les apports et nouveautés dans la vision de ces créatures surnaturelles, les révélations viennent à point nommé et nous découvrons l’histoire passé et l’histoire présente en parallèle, ce qui ne la rend que plus prenante. Les réactions de nos héros  s’en trouve plus compréhensibles de par ce fait et cela renforce la poigne de l’auteure sur nos cœurs au fil des pages. Car c’est bien sur nos cœurs et nos émotions que ce roman a le plus d’impact. Une histoire romantique telle que celle-ci ne peut que toucher mon côté fleur bleue. Combien de fois au cours de ma lecture, je me suis pris à rêver à être au centre de l’action ? Je ne saurais le dire tant cela m’est arrivé.
Le dénouement de ce premier tome nous prend aux tripes et les pages tournent seules, comme poussées par un puissant vent, et nos yeux glissent sur les mots en espérant une fin qui ne sera pas trop éprouvante. Mes espoirs furent plus ou moins récompensés par un final qui ne nous laisse qu’une idée en tête. Vivement le tome 2 !
Henri et Cornélia, rendez-vous est pris avec vous dans le prochain tome que Georgia nous offrira bientôt je l’espère car ce livre m’a touché au plus profond de mon cœur. 
Le prix Merlin qu’a remporté Les Larmes Rouges tome 1 : Réminiscences est amplement mérité car il n’a pas à faire profil bas devant les incontournables du genre.
Georgia, je te remercie grandement pour cette lecture qui est un véritable coup de cœur pour moi.








4 commentaires:

  1. Contente qu'il t'est plus, j'avais beaucoup aimé aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep, c'est un vrai régal ^^. On saura bientôt quand sortira le tome 2. Georgia va bientôt l'annoncer ^^

      Supprimer
  2. Ce roman me tente beaucoup ! Je sais qu'il est en rupture en ce moment pour la futur réédition. Peut-être craquerais-je =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, il te faudra attendre que J'ai lu le réédite et fonce ensuite dessus ^^.

      Supprimer