Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

vendredi 17 mai 2013

Le Premier Sang, Sire Cédric


● Titre d'origine : Le premier sang
● Date de parution : 2012
● Nombre de pages :512
● Édition de ton livre : Le Pré Aux Clercs
● Quatrième de couverture :


Les plus grandes terreurs naissent dans l’enfance et prennent racine au plus profond de nous. 
Qu’est-ce qui les fait resurgir ? Sommes-nous capables de les surmonter ?

Par une nuit d’hiver glacée, deux flics de la criminelle, partis pour surveiller un parrain de la drogue en banlieue parisienne, mettent les pieds dans une étrange affaire. Leur principal suspect est mort brûlé vif dans son appartement et les méthodes employées ne ressemblent pas à un règlement de compte. Eva Svärta, la policière albinos, dominée par le désir obsessionnel de retrouver le meurtrier de sa mère et de sa sœur jumelle, pressent un danger imminent. Et si les fantômes du passé se mettaient à reprendre vie ? Hallucination ou réalité ?

À travers ce nouveau roman étonnant de maturité, Sire Cédric ramène son héroïne aux origines du mal qui l’empoisonne. Le vertige qui la submerge progresse tout au long de l’intrigue, impitoyablement, terriblement. Vos nuits n’ont pas fini de vous surprendre.






● Mon avis :





Quelle belle promesse que nous fait ce quatrième de couverture ! Faire resurgir les terreurs provenant de l’enfance et surtout lorsque celle-ci nous permet de retrouver Eva Svärta et Alexandre Vauvert.
Notre héroïne se retrouve impliquée dans une bien étrange affaire en région parisienne et la découverte qu’elle va faire avec ce corps calciné qui n’était autre qu’un parrain de la drogue en milieu parisienne.  L’enquête qui va en découler va l’entraîner vers des interrogations ainsi que des révélations bien dangereuses. Comment une simple disparition va-t-elle conduire Alexandre Vauvert sur les traces des mêmes personnages que la policière albinos ?
Un profond malaise va la submerger au fil des découvertes qu’elle fera. Et nous ne pourrons que partager son sentiment. Le danger qui la guette est bien réel et le passé ne l’est plus lorsque les origines du mal qui l’empoisonne resurgissent  Alex, quant à lui, donnera de sa personne pour chercher des réponses aux énigmes qui ne cessent de lui sauter au visage.
La frontière entre le réel et rationnel se révèle bien mince voire même invisible dans ce roman où le surnaturel s’immisce de la plus belle des manières au fil des pages de ce livre. Sire Cédric tisse une toile dans laquelle l’on se fait capturer et dont il nous est impossible d’échapper.
Le premier sang entraîne nos deux héros au-delà de ce que l’on pourrait imaginer et nos frissons, nos sueurs froides ne sont qu’un faible sacrifice face à ce qu’eux doivent payer tout au long du roman. Du sang qui prend une valeur inestimable et dont on ne mesure qu’au fil des révélations que veut bien nous faire l’auteur au fil des pages.
Du côté de nos héros, nous en apprenons bien plus sur le passé d’Eva Svärta ainsi que sur sa relation avec Alexandre Vauvert. Nous découvrons également un peu plus leurs particularités et ce que l’on avait effleuré lors des précédents romans prend de suite une tout autre mesure. Sire Cédric nous offre deux personnages que l’on ne peut qu’adorer tel des super héros comme on en voit dans les comics, mangas et films.
Une course effrénée s’engage et nous amène vers un final digne d’un feu d’artifice d’émotions et c’est le cœur serré que l’on tourne les pages pour découvrir ce qu’il va advenir à nos flics. Le dénouement vient ensuite tel une cerise sur le gâteau pour magnifier ce thriller qui nous a tenu en haleine depuis les tous premiers chapitres et nous ne savons plus vraiment de quel côté du voile nous nous tenons.

Ainsi donc la promesse faite dans le quatrième de couverture s’est révélée exacte. Mes nuits n’ont pas cessée de me surprendre et chaque soir ce fut une lutte contre la fatigue et le sommeil pour rester aux côtés d’Eva et d’Alexandre dans leur combat face à ces fantômes du passé qui ont resurgi, impitoyables et terribles.

Eva et Alexandre, on se donne rendez-vous dès que possible pour vos nouvelles aventures car vous ne pouvez nous laisser ainsi avec tant de questions qui nous hantent.

Un tel livre ne peut que tomber entre toutes les mains quitte à s’en faire des cheveux blancs mais quelques frayeurs et frissons ne sont que peu de choses face à la grandeur de ce roman.
Stephen King n’a qu’à bien se tenir, nous avons notre pendant français et Le premier sang laisse présager du meilleur pour la suite.





















1 commentaire:

  1. J'espère que le duo de choc va revenir effectivement

    RépondreSupprimer