Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

jeudi 27 juin 2013

Jhereg, Steven Brust


● Titre d'origine : Vlad Taltos, book 1 : Jhereg
● Date de parution : 2005
● Nombre de pages : 312
● Édition de ton livre : Mnémos
● Quatrième de couverture :

Vlad Taltos est un Oriental, autant dire un rien du tout dans la cité d'Adrilankha dirigée par les Dragaeran, créatures quasi immortelles aux ancêtres reptiliens. Pourtant, il est parvenu à intégrer la Maison Jhereg, moins regardante sur ses origines humaines, et où ses talents d'assassin et sa pratique de la sorcellerie font merveille. Mais la mission qui vient de lui être confiée pourrait bien être la dernière : tuer un ex-grand conseiller de la Maison Jhereg réfugié chez un noble de la Maison du Dragon. Pris entre les feux de ces deux grandes Maisons, ennemis ancestraux prêts à déclencher une guerre de plus de cinq cents ans, Taltos risque de ne pas peser très lourd.


● Mon avis :


Revenir à la Fantasy « moderne » après ma découverte du père de ce genre littéraire s’est fait par le biais d’un auteur anglophone, Steven Brust qui, si l’on en croit une citation de Tad Williams, « pourrait bien être le meilleur auteur  américain de Fantasy ».
Appâté par le quatrième de couverture, j’ai donc franchi le pas et ouvert ce premier tome de la saga Vlad Taltos. Dès les premières pages, j’ai été happé par l’histoire que nous sert l’auteur. Il débute par une présentation du héros par le biais de différents passages de sa jeunesse. On découvre donc un personnage que rien ne pouvait prédestiner à devenir ce qu’il est, un assassin dans la maison Jhereg.
Ses talents étant reconnus jusqu’à un certain niveau, il se voit confier une mission d’une importance aussi élevée que la difficulté de la mener à son terme. Tuer Mellar qui s’est réfugié chez les ennemis ancestraux des Jhereg. Comment y parvenir sans déclencher une nouvelle guerre ?
C’est ainsi que nous découvrons notre héros et son familier, Loiosh, un jhereg et qu’au fil des pages nous apprenons des éléments supplémentaires sur son passé et nous rencontrons ses amis qui vont lui apporter de l’aide dans la mission qui est sienne.
L’univers qu’a créé Steven Brust s’appuie sur une mythologie des plus intéressantes et j’espère pouvoir l’approfondir plus encore lors des prochains tomes. Les principales maisons qui composent les peuples de ce monde tirent leurs noms d’animaux locaux et l’on peut se demander les raisons d’un tel choix.
Les révélations et retournements de situations se révèlent croustillants au cours du récit et nous poussent à poursuivre toujours plus loin afin de savoir quelle sera la prochaine bribe d’information que l’on découvrira. Certaines semblent plutôt anodines par rapport au but qu’est celui de Vlad mais peuvent prendre une ampleur bien plus importante au fil des chapitres et peut-être même plus encore lors des prochains tomes.
Le final nous laisse pantois et le dénouement se révèle à la hauteur de nos attentes. Le héros a de la ressource et l’on ne peut qu’avoir envie de découvrir la suite de ses aventures.
Steven Brust nous signe donc un premier tome plein de fougue avec une plume des plus agréables à lire où l’humour noir vient par petites notes rehausser le goût de ce Jhereg. Ces piques que se lancent Vlad Taltos et son familier m’ont fait à de nombreuses reprises sourire voire même rire et que ça fait du bien.
De plus, l’auteur nous prouve qu’il n’y a pas besoin d’avoir un chevalier blanc comme héros pour rendre une histoire savoureuse et notre assassin en est le parfait exemple.  On peut même penser que ses ouvrages et son style ont pu influencé des auteurs francophones de Fantasy car il est de plus en plus fréquent de voir des petites notes d’humour ainsi que des personnages que l’on attendait pas prendre une part importante dans leurs romans.

Pour conclure, je vais répondre à Monsieur Tad Williams en confirmant sa citation : « Steven Brust pourrait bien être le meilleur auteur américain de Fantasy. Alors qu’attendez-vous ? » et j’ajouterais que pour ma part, je suis déjà tout acquis à la cause de Steven Brust et de Vlad Taltos et leur donne prochainement rendez-vous pour la suite des aventures de ce héros.


On peut donc considérer que ce Jhereg fut un véritable coup de cœur et je vous invite à découvrir ce roman ainsi que son auteur.
























4 commentaires:

  1. Je l'ai lu aussi et je le recommande vivement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on y passe un bon moment plongé dans ce livre.

      Supprimer
  2. Comme je te l'ai dit, le résumé me faisait déjà bien envie mais ton avis encore plus ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien si tu trouves en poche, profites-en, prends-le

      Supprimer