Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

jeudi 20 juin 2013

Le Long des Sentiers Obscurs, Alexis Lorens


● Titre d'origine : Le Long des Sentiers Obscurs
● Date de parution : 2006
● Nombre de pages : 249
● Édition de ton livre : Nuit d'Avril
● Quatrième de couverture :

Au XVIII siècle, dans l'Océan Indien, des marins hollandais croisent sur leur route un vaisseau fantôme, dont l'équipage a été crucifié sur des haubans. De nos jours, alors qu'il inspecte des installations pétrolières dans le désert du Néguev, Bryan, un technicien irlandais, est victime d'une explosion. Il se réveille dans les profondeurs d'une grotte où, malgré ses blessures, il déniche, entre deux squelettes, le journal que tenait le médecin du navire batave...

A sa sortie de l'hôpital, il rencontre Leah, la sœur de son ami David : elle vient de traduire le manuscrit et lui en révèle toute l'importance. Dès lors, les trois jeunes gens partent dans un long périple qui les mènera à Amsterdam puis en Egypte, sur les traces d'une secte disparue, afin de retrouver de mystérieux médaillons censés ouvrir une porte sacrée. Celle-ci mène-t-elle à l'Enfer ou au Paradis ?


● Mon avis :

Avant d’être éditeur avec les Editions du Riez, Alexis Lorens est avant tout un auteur et Le long des sentiers obscurs représente son premier roman publié. Un livre sorti chez la défunte maison d’édition Nuit d’Avril qui a donné leurs chances à de nombreux jeunes auteurs francophones pour notre plus grand plaisir.
Il est donc normal que l’on puisse trouver dans ce récit quelques tâtonnements au niveau du style qui ne gâchent aucunement le plaisir de la lecture.  Voilà pour le point faible de ce roman si l’on peut dire, la première publication d’un auteur n’est jamais simple à vivre tant le stress est important et l’on ne peut nullement le blâmer mais au contraire l’encourager.
Le début de l’histoire nous plonge dans le passé, en 1776, à bord d’un navire hollandais en route vers les Indes. Après avoir essuyé une tempête, ils font une macabre découverte, un vaisseau français rempli de corps crucifiés. Le médecin du bord, Philip de Vreck, va tenter à comprendre ainsi que chercher des informations.
Après cet interlude dans le passé, nous nous retrouvons en 2004 et nous faisons la connaissance de Leah en Israël ainsi que de Bryan en Irlande. Ce dernier part en mission dans le désert du Néguev et suite à une explosion fera une découverte qui va mener à une chasse au trésor.
Dès le début du récit, j’ai eu l’impression d’être entrainé dans une histoire digne d’un film d’Indiana Jones ou de Benjamin Gates.  Et l’on peut rapprocher ce livre à d’autres tels que Le Cercle de Megiddo de Nathalie Rheims ou encore les livres d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne.
D’indice en indice, on suit la piste et l’on espère que nos héros pourront aller jusqu’au bout de la quête dans laquelle ils se sont lancés. Celle-ci ne sera pas sans rencontrer de difficultés et elle mettra à rude épreuves Leah qui verra ceux qui s’approchent trop d’elle en grand danger.
Les pages se tournent à toute vitesse tant nous sommes entrainés dans cette course vers la vérité. Aucun temps mort ne vient ralentir le récit et l’on vit une extraordinaire aventure tout en restant confortablement installé ce livre dans la main.
Les personnages qui parsèment le roman se révèlent digne encore une fois d’un des films qui ont bercé ma jeunesse et qui me tiennent en haleine, tout comme Le long des sentiers obscurs.
Lorsqu’approche le dénouement, nous n’avons plus qu’une envie, c’est de découvrir ce « trésor », ce « Graal » tant convoité. Et que dire du final qui arrive telle une apothéose et que jamais l’on n’aurait pu prévoir. Et lire ceci pousse à une réflexion intense et à un émerveillement tout aussi grand.

Ce roman se révèle une très bonne surprise car il m’a permis de renouer avec le thriller dit ésotérique et Le long des sentiers obscurs et à la hauteur des attentes qui étaient miennes et bien plus encore.
Je ne peux que remercier Alexis Lorens pour cette histoire que j’ai pu découvrir et qui je l’espère aura une deuxième vie en étant réédité chez un autre éditeur.
























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire