Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

samedi 15 juin 2013

Le puits au bout du monde Livre 1 : la route vers l'amour, William Morris


● Titre d'origine : The Well at the World's End
● Date de parution : 2012
● Nombre de pages : 177
● Édition de ton livre : Aux Forges de Vulcain
● Quatrième de couverture :

Rodolphe, le plus jeune fils du roi des Haults-Prés, un petit pays paisible, s’enfuit de chez son père pour partir en quête d’aventures et vivre la vie d’un chevalier errant. Chemin faisant, il apprend l’existence d’un puits magique à l’eau miraculeuse, et se met en devoir de le découvrir. Son périple le mènera par monts et par vaux, de hameaux en citadelles, par-delà les prairies, les forêts et les landes arides. Le jeune aventurier y rencontrera toutes sortes de personnages, parmi lesquels les bergers-guerriers du Pays-des-Collines, un mystérieux chevalier noir, un moine lubrique, une troupe de joyeux hors-la-loi et une merveilleuse sorcière dont il tombera éperdument amoureux. Quête initiatique, roman d’éducation fantastique, récit d’aventures, Le Puits au bout du monde (1896), dont La Route vers l’amour est le premier des quatre volumes, a durablement influencé la littérature fantastique anglaise et particulièrement ses deux maîtres, C.S. Lewis et J.R.R. Tolkien.


● Mon avis :

Avec Le puits au bout du monde, je termine ma découverte des ouvrages de William Morris parus Aux Forges de Vulcain et je dois bien avouer que j’en sors grandi suite à ces nombreuses lectures qui m’ont tant charmé. Et ce livre 1 de cette saga ne fait que confirmer que son auteur est bien le père de la Fantasy.
Dès les premières pages, nous nous retrouvons plongés dans un monde enchanteresque,  et nous partageons les envies de Rodolphe et de ses frères. Partir en quête d’aventure est l’apanage des chevaliers et il va donc partir en errance à la recherche de quelque acte de bravoure à accomplir. Le puits au bout du monde se révèle être une de ces quêtes à entreprendre mais où est-il ? Poursuivant son chemin, il enchaîne les rencontres et entend de nombreuses fois encore parler de ce fameux puits. L’une de ces rencontres lui ravira son cœur, une sorcière à la magnificience sans pareille.
Rodolphe, notre héros, a tout du jeune jouvenceau, la beauté, la candeur, la fougue, l’intelligence et le courage mais aussi l’impatience.  Chacune de ses caractéristiques sera éprouvée au cours de ce premier volume.  Nous le suivons donc avec d’autant plus d’intérêt à la recherche de celle dont il est tombé amoureux.

William Morris nous dévoile ici encore une plume des plus agréables à lire avec un magnifique travail de traduction à nouveau et l’on se sent emporter dans les limbes par la poésie qui se dégage de ce roman. Au fil de ces romans, on peut également se rendre compte de l’évolution du style de l’auteur qui gagne en maturité et il est vrai que l’on s’en approche très fortement en ces pages.

L’histoire défile à toute allure et l’on ne voit pas les pages se tourner lorsque l’on arrive à la fin de cette Route vers l’amour. Et alors, une seule chose nous vient à l’esprit : Vite, il me faut le livre 2 !
Cette simple réflexion est révélatrice d’un grand auteur et d’une grande saga, celle qu’on ne peut lâcher avant d’avoir fini tous les tomes et que même lorsque l’histoire s’est achevée il nous est impossible de décrocher de cet univers. C’est la promesse que nous fait Le puits au bout du monde livre 1 : la route vers l’amour.






















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire