Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

jeudi 26 septembre 2013

L'enfant du cimetière, Pierre Brulhet



● Titre d'origine : L'enfant du Cimetière
● Date de parution : 2010
● Nombre de pages : 148
● Édition de ton livre : Editions Juste pour lire
● Quatrième de couverture :

L’enfant Yoann est abandonné tout petit dans la crypte d’un cimetière. Là il est recueilli puis élevé par les esprits du lieu. C’est que le cimetière fonctionne comme un véritable village, à l’abri du regard des vivants, géré par ses deux maires débonnaires Von Barton et Cornwill. Maintenant âgé de 12 ans, Yoann est mûr pour expérimenter toutes les facettes de la vie : l’amitié, l’amour, l’adversité. Jusqu’au jour où les vivants ont décidé de détruire une partie du cimetière. La petite communauté des esprits est en danger. Yoann et la jolie Ora, celle qu’il aime, prennent la tête de la révolte.




● Mon avis :



Cela faisait des années que ce roman de Pierre Brulhet m’intriguait et ce fut donc avec joie que je l’ai reçu au mois d’août. Preuve en est également qu’il me tardait de le découvrir car il ne sera resté qu’un mois dans ma Pile à Lire.
Bien que répertorié en catégorie jeunesse, ce conte qu’est L’enfant du Cimetière aborde un thème qui est loin d’être anodin pour le public visé. L’histoire prend lieu dans un cimetière où Yoann est abandonné alors qu’il n’est qu’un bébé. Il est élevé par les esprits qui y résident et on le retrouve à l’âge de 12 ans. C’est un adolescent qui découvre toutes les facettes de la vie. Et on le suit dans sa vie quotidienne jusqu’à ce qu’apparaisse une menace. Il fera tout pour repousser le danger qui les guette avec l’aide d’Ora.
Ici, vous ne devez pas vous attendre à des intrigues retors comme on peut en voir dans les thrillers et autres livres pour adultes mais ce qui prime en ces pages, ce sont les émotions, les sentiments de notre héros et le courage dont il fait preuve face aux épreuves qu’il doit affronter. 
Le style de l’auteur s’adapte donc au public visé en s’épurant au maximum pour que la lecture en soit aisée. Ne cherchez donc pas de tournures de phrases digne des Poe, Balzac, Verne, Stoker et autres grands auteurs qui sont hors de portée de jeunes lecteurs.
Rien de plus facile pour apprécier L’enfant du Cimetière à sa juste valeur que de faire appel à son âme d’enfant et alors vous serez transporté dans un conte Tim Burtonien tel Les Noces Funèbres car c’est bien cet univers gothico-romantique pour jeunes qui y est dépeint avec justesse et beauté.

Osez donc ouvrir ce livre et ouvrez votre cœur, redevenez ce jeune enfant qui sommeille en vous rien que le temps de cette lecture, vous ne le regretterez aucunement.



1 commentaire:

  1. Merci pour la découverte, je le garde en mémoire au cas ou... =)

    RépondreSupprimer