Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

mardi 20 mai 2014

Magie Noire Tome 1, Andrew Prentice & Jonathan Weil


● Titre d'origine : Black Arts, book 1
● Date de parution : Avril 2014
● Nombre de pages : 480
● Édition de ton livre : Editions Albin Michel (Wiz)
● Quatrième de couverture :

Londres. 1592. Les bandits côtoient les sorciers, Jack se découvre d’étranges pouvoirs et met ses talents de pickpocket au service de l’organisation criminelle La Famille. Quand il dérobe la bourse de Nicholas Webb, à la tête des mystérieux Élus, Jack se retrouve entraîné dans une spirale infernale dont il n’a pas idée. Assailli par d’étranges visions rouges, Jack réalise qu’il peut distinguer les humains des démons. Et lorsque Webb assassine la mère de Jack, ils deviennent des ennemis mortels. Une quête de vengeance, mais aussi de vérité commence alors…




● Mon avis :

Autant la couverture que le résumé m’ont intrigué pour ce livre dont le titre m’avait déjà tapé dans l’œil, Magie Noire. Un titre pareil nous promet de côtoyer des personnes peu recommandables et il n’en fallait donc pas plus pour que je veuille lire ce premier tome.

Un jeune garçon Jack rejoint La Famille, une organisation criminelle. Il met ses talents de pickpocket à l’épreuve en dérobant la bourse de Nicholas Webb. Cette action l’entraine dans une machination qu’il était loin d’imaginer. Il va réaliser qu’il peut distinguer ce qui n’est pas visible pour les humains et va pénétrer un monde qui va l’effrayer tout autant que l’attirer sans oublier sa soif de vengeance.

Après un prologue qui nous renvoie des siècles avant l’année 1592, année où prennent place les événements qui nous sont contés, et qui nous offre une première vision d’un monde magique, nous découvrons un jeune garçon, Jack, à qui la vie n’a pas fait de cadeau. Il est habile et semble avoir la chance de son côté, mais il n’en reste qu’un enfant vivant avec une mère infirme. Ils survivent tous deux dans un abri de fortune grâce aux quelques larcins qu’il accomplit. Bien vite, on s’attache à lui et l'on espère qu’il parviendra à atteindre ses objectifs. On lui souhaite même une vie bien meilleure malgré la perte de sa mère.

Du Londres historique, on découvre les bas-fonds avec La Famille dont les lois qui la régissent sont nombreuses. On suit le quotidien de ces voleurs et autres vauriens. On en sent la puanteur fétide de ses lieux sordides, on entraperçoit le faste de ces lieux huppés. On en découvre également l’envers du miroir, là où vivent ces créatures qui la hantent, ces démons qui sèment la terreur.
D’ailleurs, l’horreur nous donne rendez-vous en ces pages, car nous avons le droit à notre lot d’atrocités parsemées ou non sur le chemin de la vengeance pour Jack. Nous ressentons également des frissons parcourir notre échine alors que nous ouvrons les yeux pour mieux découvrir ce monde que nous proposent les auteurs. En devenir un acteur ne nous demande qu’un bond pour nous glisser dans l’ombre de notre héros et poursuivre une quête où le savoir et la vérité ne nous laissent pas sains et saufs.

Les apparences sont parfois trompeuses, Magie Noire en est le parfait exemple. N’est-il pas si aisé d’agir tel un succube et d’attirer entre ses griffes nos victimes en montrant un visage et un corps auxquels on ne peut résister. Offrir de belles promesses en échange de l’âme de sa victime tels le diable et ses sbires. Toutes ces images vous donnent à réfléchir pour appréhender ce roman l’esprit bien ouvert, tout comme vos yeux.

On ne trouve que peu de temps pour reprendre notre souffle au cours du récit, car lorsque l’action semble prendre du recul, nous débutons une lutte contre l’effroi qui nous glace le sang dans les non-dits comme dans les mots que l’on lit.
Les émotions et les sentiments ne sont pas épargnés, car la franche camaraderie, la haine, la peur, les regrets, le chagrin, l’espoir et le désespoir, la joie et peut-être même l’amour trouvent un écho en nos cœurs en suivant Jack.
Son entourage tout comme ses ennemis ne sont pas laissés en reste non plus, car nous découvrons une palette de personnages qui sauront tous éveiller quelque chose en nous. On les haïra ou on les aimera, mais nous nous tiendrons avec eux près de notre héros quoi qu’il advienne.

Lorsque le dénouement arrive, nous retenons notre souffle, espérant une fin heureuse et redoutant que la mort ne frappe Jack ou ses compagnons. Nous entamons une course contre le temps qui défile sans que l’on puisse détacher notre attention de l’histoire. Nous sommes possédés par ce premier tome de Magie Noire. Loin de nous offrir un repos bien mérité, le final vient nous capturer par-delà le miroir de notre réalité pour mieux hanter nos rêves avec la promesse d’un prochain tome qui nous laisse fébrile.

Magie Noire nous propose une plongée rafraichissante dans un Londres historique à une époque plus reculée que celle principalement utilisée dans nombre d’œuvres littéraires. Tout cela pour mieux nous attraper dans ses griffes et laisser la magie opérer. C’est ainsi que se révèle à nous une histoire dont les idées originales s’allient à une écriture fluide pour nous offrir une fuite entre rêve et cauchemar.












Au Fil Des Livres [32]





Dans cette rubrique, je vous présente l'avancée de mes lectures, de mes acquisitions, en bref de l'évolution de ma PAL ^^.




Lectures terminés :
J'ai poursuivi ma découverte de nouveaux auteurs mais aussi, des lectures que j'attendais ^^.

Chronique en ligne
Chronique en ligne
Chronique en ligne
Chronique en cours
Lectures en cours :
Une lecture dans le cadre d'un Service Presse par le biais du Boudoir Ecarlate
Lectures suivantes :
J'ai décidé de prévoir quelques unes de mes prochaines lectures pour essayer de lire des livres qui attendent depuis un moment dans ma PAL.

Bien entendu, les SP passeront en priorité même si j'espère trouvé le temps de lire quelques livres de mon TAL entre-temps ^^.
Dernières acquisitions :
Quelques livres que je cherchais depuis un moment et d'autres pour lesquels je me suis laissé tenter. Tous chez Mnémos.









  

Voici pour ces derniers temps.


vendredi 16 mai 2014

Questions 1 Livre [5]






Je vous propose une nouvelle rubrique qui me verra régulièrement poser les mêmes questions à des auteurs, des blogueurs, des lecteurs ou à toute autre personne.

Pour ce cinquième numéro, la personne à qui j'ai posé ces questions est :

Alizée Villemin 



1. Quel est à ta connaissance le premier livre que tu as lu ?

Le dictionnaire. Pour de vrai ! Début de CP, quand j'ai vraiment su lire, j'ai choppé tout ce que je pouvais, et je pensais que plus c'était gros plus c'était bien, du coup j'ai attrapé le dico. Bon j'ai vite abandonné, l'intrigue était trop complexe.


                     
                            


2. Quel est le premier livre que tu as lu qui t’as orienté vers ton genre préféré ?
Je ne sais pas lequel a été le premier, il y avait une belle bibliothèque 
à la maison et j'ai pioché allègrement... Un des premiers univers à m'avoir 
marqué en tout cas, c'est le Cycle de Pern d'Anne McCaffrey. 
Têtre pour ça que j'aime autant les dragons ?


3. Quel est le livre que tu conseillerais à tous ?

*se tourne vers sa bibliothèque*
Pffffiou... Des livres j'en conseille plein, tout le temps. Je dirais « Au Guet ! » de Terry Pratchett, parce que Carotte, il déchire.


                            
  



4. Quel est le livre que tu as lu en dernier ?

Je viens de terminer le tome 5 du « Protectorat de l'Ombrelle »
de Cail Garriger. On m'a tellement répété que mon héroïne
était du même genre qu'Alexia Tarabotti que j'ai fini par aller voir...
(Et la réponse est non, à part leur mauvais caractère)



5. Quel est le livre que tu aimerais lire ?

« L'oiseau Tonnerre » d’Émilie Milon. C'est une amie et je sais qu'elle écrit très bien, donc dès que je peux je commande !

                            
                            


6. Quelle est la sortie littéraire que tu attends avec impatience ?

L'intégrale des « Foulards Rouges » de Cécile Duquenne.
Parce que moi aussi je suis une impatiente et attendre entre les épisodes c'est super dur ^^



7. Quelle est l’illustration de couverture que tu trouves la plus réussie ?

J'aime beaucoup celle de « Steampunk, De vapeur et d'acier » par Didier Graffet.

  
                            


8. Quelle est l’illustration de couverture que tu trouves la moins réussie ?

Oh il y en a un paquet. Tout ce qui est à base de montage photoshop raté avec fausses flammes/rayons lasers déjà.
(PS : j'ai moi-même choisi une couverture pour illustrer la réponse d'Alizée)



9. Quel est l’auteur que tu rêverais de rencontrer ?

Terry Pratchett. C'est mon dieu, juste avant Glen Cook et Robert Holdstock. Que des ptits jeunes !

                                         
                            


  10. Quel est le livre que tu aurais aimé écrire ? 

  La Bible.




11. Quel personnage de quel livre aurais-tu rêvé d’incarner ?


Ah, bonne question. Je suis pas trop paillettes/guimauve donc les personnes auxquels je m'identifie se marrent pas des masses, puis je trouve les rôles féminins souvent peu satisfaisants, même s'il y a des exceptions. Je dirais Isidro dans « Le sang d'immortalité » de Barbara Hambly, ou Althéa dans le cycle des « Aventuriers de la mer » de Robin Hobb.

                        
Qui est Alizée Villemin ?
Alizée Villemin est née en 1985 dans le Var. Après de nombreuses péripéties, elle vit désormais à l'ouest de Nantes.
Elle a travaillé bénévolement de 2007 à 2010 pour les magazines SFFF Sombres Royaumes puis Trivaërs. Elle y était à la fois membre du Comité de Rédaction, rédactrice, novelliste, correctrice... Forte de cette expérience, elle s'est mise à écrire
Elle est notamment l'auteur de la série Lady Falkenna dont les épisodes sont édités en ebook chez Lune Ecarlate avant une sortie papier qui regroupera la première moitié de la saison puis ensuite la deuxième moitié et l'intégrale.

C'est par le biais de mes lectures des deux premiers épisodes et de mes avis que j'ai fait la connaissance d'Alizée Villemin et j'ai découvert une jeune femme fort sympathique et qui ne manquait pas d'humour. Elle possède une plume des plus agréables à lire et beaucoup d'imagination qu'elle met au service de ces écrits, bien nombreux, disponibles à la lecture sur son site web.


dimanche 11 mai 2014

Tangram, Nathalie Dau


● Titre d'origine : Tangram
● Date de parution : 19 Avril 2014
● Nombre de pages : 169  (ebook)
● Édition de ton livre : Editions Lune Ecarlate (Semitam Tenebris/Fantastique)
● Quatrième de couverture :

Un roman court et six nouvelles se nichent entre ces pages. La hantise et l’étrange y côtoient la manipulation et la cruauté, mais aussi des amours transcendant la souffrance, la distance et le temps.

Revisitant parfois les classiques (mythes grecs, légende arthurienne, genèse, chants de Noël), ce recueil mi-ange mi-démon vous invite à reconstituer le puzzle de sept pièces qu’on appelle TANGRAM…

Table des matières :
Préface — AYERDAHL
BLEU PUZZLE deluxe
TERRA AMATA
ENTRE CHIEN ET LOUP
UN ANGE EST VENU CE SOIR
À COUTEAU
« DANS TROIS JOURS NOUS NOUS RETROUVERONS »
OWEIN

● Mon avis :

Cela faisait un très long moment que j’avais vu sur la page Facebook de Nathalie Dau qu’elle préparait Tangram, un livre qui reprenait Bleu Puzzle, son premier récit qu’elle a grandement revu pour nous en proposer une version Deluxe. Viennent compléter ce livre six nouvelles, parues dans diverses anthologies ou revues au fil des années.

Après une préface d’Ayerdhal qui nous présente Nathalie ainsi que leur rencontre, nous avons droit à un avertissement de l’auteure qui nous introduit dans l’univers de Bleu Puzzle Deluxe ainsi que l’histoire de ce récit, de sa naissance à sa forme actuelle.
Le récit de Bleu Puzzle Deluxe est composé de plusieurs pièces que nous découvrons l’une après l’autre. Chacune nous apporte des informations qui nous semblent ne pas avoir d’importance chacune de leurs côtés, mais la somme de celle-ci se révèle incroyablement féérique. Elle nous emporte dans l’imaginaire d’une manière des plus poétiques.
On sent déjà poindre, en ce premier écrit de Nathalie Dau, tout ce qui fait le charme de son écriture. Des comparaisons très imagées, tout comme les descriptions, une magie des mots pleine d’onirisme qui nous laisse rêveurs. Un monde qu’elle tisse pour mieux nous enchanter.
Tous ces ingrédients nous permettent donc au fil de ces pièces de capter petit à petit des parcelles de ce Bleu qui attise notre curiosité. Lorsqu’enfin nous avons tous les morceaux sous les yeux, nous parvenons à entrapercevoir les portes de ces limbes que nous mourons d’envie de découvrir.
L’intrigue s’avère assez simple, mais teintée de ce charme qui nous ensorcelle au fil des pages. Nous lisons avidement les chapitres, pour obtenir toutes les réponses aux questions qui naissent et meurent dans nos esprits.
Le dénouement se glisse jusqu’à nous et nous sommes happés par les possibilités qui s’offrent à notre imaginaire jusqu’au final qui vient déchirer notre cœur. Faut-il pleurer notre peine ou laisser éclater notre joie ?

Comme pour Bleu Puzzle Deluxe, Nathalie Dau nous gratifie d'une présentation de chacune des nouvelles afin de nous situer les conditions d'écriture, leur première publication, et une présentation de l'histoire qui va suivre.

Terra Amata nous entraîne auprès d’un peuple que l’on pourrait qualifier de préhistorique même si certains passages pourraient nous entraîner auprès des Indiens d’Amérique. On suit l’un d’entre eux et ne nous pouvons nous empêcher d’y voir quelques ressemblances avec l’Histoire telle qu’on l’apprend dans les classes.
Nathalie Dau nous offre une nouvelle où toutes ces choses que l’on peut rapprocher à notre monde nous permettent de mieux nous immerger dans ces pages, d’apprécier avec retenue cette plongée dans le fantastique teinté d’une réalité historique qui ne fut malheureusement pas mon récit préféré de ce livre.

Entre Chien Et Loup se place du point de vue d’un chien qui nous raconte cette histoire qu’il a vécue, dans laquelle les loups sont tout autant persécutés que maintenant, malgré les nombreuses législations en vigueur pour les protéger. Dans ce texte, on glisse subtilement vers la frontière du surnaturel et on attend la chute pour découvrir quel sort l’auteure a réservé à notre « héros ».
J’ai beaucoup apprécié le point de vue choisi par Nathalie Dau pour nous présenter cette nouvelle. On découvre un peu plus à quel point elle est attachée à la nature et contre toutes les injustices.

Un Ange Est Venu Ce Soir nous présente une jeune femme dont la vie a brisé bien tôt les illusions et la magie de l’enfance. Une rencontre va changer sa vie. Ce récit est teinté d’un érotisme très subtil dans les descriptions qui nous laissent complètement libres d’imaginer ces passages.
Je pense que l’auteure a mis une part d’elle-même dans cette histoire, notamment par rapport à ce qu’elle révèle dans la présentation qui précède la nouvelle. On ne peut que laisser notre cœur battre pour cette jeune femme et l’histoire arrive bien trop rapidement à son terme à mon goût tant j’aurais aimé la voir se poursuivre et découvrir où Nathalie Dau aurait pu nous conduire.

À Couteau nous propose de revisiter la mythologie en s’intéressant à Apollon et Marsyas, ou comment la cruauté des Dieux est égale à celle des hommes. Nous ne pouvons que découvrir le récit, le dégout nous gagnant au fil des pages. Une haine farouche s’empare même de nous alors qu’on parvient au terme de la nouvelle.
On peut là encore faire le lien entre notre réalité et les mythes ou histoires passés tant il n’y a aucune différence dans le comportement humain ou divin. À couteau trace en notre sein un sillon de peine devant de tels destins.

« Dans Trois Jours Nous Nous Retrouverons » nous présente une histoire de fantôme s’inspirant du folklore irlandais et d’ailleurs prend place en ce pays de légendes. Nous faisons la connaissance d’une petite fille qui vient de perdre sa mère. La vie est difficile pour elle, car sa gouvernante ne la lui facilite pas, bien au contraire.
Une nouvelle histoire où nous devons faire face à ce que l’Homme a de plus vil et le surnaturel a un doux parfum de bienvenue. Nous nageons entre deux eaux à la fin du récit.

Owein s’inspire des mythes Arthuriens et plus particulièrement du chevalier Owein comme l’annonce le titre. Nous nous retrouvons donc à l’ère moderne aux côtés d’une jeune femme qui découvre une vérité bien différente de celle qui composait sa vie jusqu’à présent.
Cette nouvelle qui clôture ce livre s’avère donc une bouffée d’oxygène après des récits qui m’enserraient le cœur, le broyant sous leurs griffes. On y découvre encore une fois la magie des mots de Nathalie Dau et cet amour qu’elle a pour les mythes et légendes celtiques qu’elle transpose de merveilleuse manière dans notre monde.

Tangram dans sa globalité nous offre une collection de pépites avec Bleu Puzzle, revu en grande majorité ainsi que des nouvelles qui nous sont inconnues pour la plupart d’entre nous. On ne peut que sombrer une fois de plus sous la poésie et la magie qui habite la plume de Nathalie Dau et plonger dans un monde onirique qui n’est pas toujours féérique, comme elle le prouve avec certaines visions cauchemardesques qui habitent ces pages.
Vous ne pouvez ignorer l’appel de Tangram et rester stoïque devant ce puzzle composé de ces 7 récits. À vous de chercher un sens qui vous parlera, mais vous n’en sortirez pas indemne.













jeudi 1 mai 2014

Lady Falkenna Episode 3, Alizée Villemin


● Titre d'origine : Lady Falkenna Episode 3
● Date de parution : 1 Mai 2014
● Nombre de pages : 41  (ebook)
● Édition de ton livre : Editions Lune Ecarlate (Semitam Tenebris/Fantasteam)
● Quatrième de couverture :
Présentation de la série :

Lady Falkenna – Eve pour les intimes – est une jeune femme au tempérament bien trempé. Chasseuse de l’occulte, elle quitte parfois son domaine niché au sein de l’Angleterre victorienne pour plonger dans un monde où l’emprise de la magie se révèle chaque jour plus importante, où les dragons griffent les ardoises parisiennes et les faëries dansent sur la Tamise…

Présentation de l'épisode :

De retour au Domaine, Eve se remet lentement de ses blessures. Lorsque son commanditaire lui propose une nouvelle piste, elle saute sur l’occasion de se changer les idées, mais découvre alors un Val froid et distant, presque agressif. Simultanément, d’atroces meurtres défrayent les chroniques londoniennes….


● Mon avis :

Deux mois se sont écoulés depuis la publication des deux premiers épisodes qui nous avaient emportés dans cet univers steampunk que nous propose Alizée Villemin. Vous me direz que le temps a paru long avant de pouvoir découvrir ce troisième opus. Mais à la lecture de celui-ci, l’auteure n’en est que pardonnée.

Après avoir été fortement malmenée au cours de l’épisode précédent, nous retrouvons Lady Falkenna, convalescente. La découverte qu’ont faite ces soigneurs est des plus bouleversantes. C’est pourquoi la nouvelle mission que lui confie son commanditaire s’avère une excellente occasion pour se changer les idées. Malheureusement pour elle, elle découvre un Val froid et distant. D’effroyables meurtres viennent toucher de loin, ou de près, Eve.

Alizée Villemin nous offre dans ce nouvel opus une vision bien humaine de notre héroïne en nous la montrant réduite à rester cloitré dans sa chambre, affaiblie. Elle n’en perd pas pour autant sa détermination et son courage même si elle ira de surprise en surprise, malheureuse en général. Val semble lui tourner le dos. Tout cela ne la rend que plus attachante encore.

L’univers qu’a créé l’auteure nous dévoile un peu plus ses facettes. On en apprend encore plus et nous vivons même une scène relativement magique qui nous ravit un sourire. Les Faëries, ces créatures apparues après l’ouverture des œufs semblent parfaitement à leur place dans cette époque victorienne qui accueille ce monde steampunk et les descriptions qui en sont faites ne font que confirmer cette pensée.

L’intrigue prend un nouveau tournant dans ce troisième épisode et les réponses sont bien moins nombreuses que les questions. On découvre des faits et de nouveaux personnages qui se révèleront importants ou non par la suite. On retrouve également des protagonistes auxquels on a eu à faire ou qui ont déjà été évoqués précédemment.

Nous nous retrouvons embarqués par le récit d’Alizée Villemin et les pages se suivent sans que l’envie de s’arrêter ne vienne. Le dénouement ainsi que le final de ce troisième épisode interviennent, mais nous souhaiterions poursuivre plus longtemps encore notre lecture. Malheureusement, la dernière page arrive et nous laisse la rage au ventre. Nous nous tenons là, debout dans le coin du ring, attendant que sonne la cloche pour le round suivant.

L’auteure ne déroge pas à la règle qu’elle a fixée avec le début de Lady Falkenna et se joue de nos petits cœurs en maintenant la pression pour la suite de l’aventure. Il ne nous reste plus qu’à patienter, s’il en est possible, jusqu’au prochain épisode. Rendez-vous est donc pris pour le 1er juillet avec Eve et Alizée Villemin.