Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

mardi 26 mai 2015

Un Livre, Une Musique [14]





Voici donc un nouveau numéro de cette rubrique. Elle a pour but de vous faire part des envies musicales qu'ont provoqué la lecture de certains livres. Les émotions que faisaient remonter ces histoires me poussait à écouter en boucle certains albums, voire certaines chansons tout en lisant. Je vais donc vous présenter ces livres et les musiques en essayant d'expliquer les liens qui se créaient entre eux.

Aujourd'hui, je vais donc vous parler de :


● Titre d'origine : En revenir aux Fées
● Date de parution : 2 Avril 2015
● Nombre de pages : 180
● Édition de ton livre : Editions Mythologica
● Quatrième de couverture :

La Terre, futur proche.
À force de mépris, l’humanité a provoqué l’Échec. La technologie a régressé. La Nature a grandement souffert. L’air et le sol sont si pollués que les gens vivent confinés, mal nourris.

De leur côté du monde, les fées s’interrogent. Faut-il agir pour sauver ce qui peut l’être, ou doit-on achever de purger la planète de ceux qui l’ont défigurée ?




                            


● Groupe : Apocalyptica
● Album : Apocalyptica
● Date de parution : 2005
● Genre musical : Metal Classique
● Tracklist :

1. Life Burns ! (chanté par Lauri Ylönen)
2. En Vie (chanté par Manu)
3. Distraction
4. Bittersweet (chanté par Lauri Ylönen et Ville Valo)
5. Misconstruction
6. Fisheye
7. Farewell
8. Fatal Error
9. Betrayal/Forgiveness
10. Ruska
11. Deathzone


En revenir aux Fées est un livre dont les récits et poèmes qui le composent nous submerge sous une palette d'émotions. Nous passons de la mélancolie en découvrant le monde après l'Échec, avec par exemple un titre comme Bittersweet en fond sonore, ou par la rage, avec des instrumentaux tels que Betrayal/Forgiveness
La chanson En Vie pourrait très bien représenter la réflexion que se font Follette ou d'autres Fées et humains sur ce qu'est devenu leur vie.
Viennent aussi des titres comme Miscontruction qui marque le rythme pour avancer face au brouillard, avec un petit espoir, mais également la crainte de ce qu'il s'y cache. 
Farewell représente merveilleusement bien la beauté des nouvelles qui viennent s'interposer dans le récit après l'Échec, celles qui nous présentent cette vie féérique, si magique, belle et enchanteresse, tel Le Donjon Noir, Le Pont du Crépuscule, ou des moments de nostalgie comme dans Tant va mon rêve à la fontaine
Fisheye est le titre qui accompagne la marche des rêveurs vers l'intram, avec tout l'espoir d'un renouveau, la hargne qui est la leur face à ceux qui s'y cachent.
Fatal Error vient apporter les prémices du renouveau pour Si blanche, si rouge, si belle, l'énergie pour faire renaitre la terre comme nous l'annonce Le vautour, le chien jaune et le serpent avec la beauté que l'on pourra enfin retrouver après.
Ruska lui peut accompagner Cet oeil brillant qui la fixait, avec cette mélodie qui semble toujours prête à s'élancer, se montrer menaçante comme le combat qui règne, mais la douceur, la féérie l'emporte sur la brutalité des Hommes.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire