Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

lundi 21 décembre 2015

La guerrière d'Argalone, tome 1 : Des amours maudites, Frédérique Arnould


● Titre d'origine : La guerrière d'Argalone, tome 1 : Des amours maudites
● Date de parution : 1 Novembre 2014
● Nombre de pages : 220
● Édition de ton livre : Editions Artalys
● Quatrième de couverture :

Alexia est une adolescente comblée, bien qu’elle vive dans un pays menant une guerre contre son voisin depuis de longues années, le royaume d’Argalone. Quand arrivent ses seize ans, elle choisit de s’émanciper pour partir à la découverte du monde avec l’homme qu’elle aime. Mais un drame inattendu bouleverse tout. Désormais seule, elle doit faire face à la douleur et la colère qui la submergent Pour ne pas sombrer, elle choisit de s’engager dans l’armée. Bien que celle-ci soit exclusivement masculine, elle y est acceptée comme apprentie. Placée sous l’autorité d’un capitaine qui s’avère ne pas être ordinaire, elle se découvre elle-même certains dons. Ils lui seront très utiles pour participer à cette trop longue guerre, accomplir la vengeance qu’elle souhaite et, peut-être, cicatriser les blessures de son cœur.

● Mon avis :
Voici une lecture qui me permit une fois encore de découvrir un auteur que je ne connaissais pas, et j’avoue que la découverte fut des plus plaisantes. Des amours maudites est le premier tome d’une trilogie de Fantasy, genre littéraire que j’affectionne tout particulièrement et qui offre une multitude de portes vers des mondes que l’on ne demande qu’à explorer. Et La Guerrière d’Argalone tome 1 ne déroge pas à cette règle.

Alexia, adolescente qui fête ses seize ans, et après son émancipation ne rêve que d’une chose, parcourir le royaume d’Argalone avec celui qui a conquis son cœur, malgré la guerre qui fait rage avec leurs voisins. Malheureusement, son village est attaqué et l’horreur s’abat sur elle. Elle se retrouve seule et pour affronter sa douleur, elle rejoint l’armée, seule femme dans un monde qui se veut uniquement masculin, grâce à un capitaine qu’il nous tardera de connaître. Elle apprendra à se découvrir également.

Le récit débute paisiblement, aux côtés d’Alexia, que l’on découvre au cœur de sa vie de villageoise, fille de forgeron qu’elle aide. On fait sa connaissance ainsi que celle de son meilleur ami, Maxi, fils d’un capitaine avec qui elle s’entraîne à l’épée. Déjà là, elle sort de l’ordinaire, mais ce n’est qu’un début, car au fil du récit, nous en découvrirons bien plus encore sur chemin de la vengeance qui guidera ses choix.
Le capitaine de l’armée nous apparaîtra sous un jour différent, tout comme d’autres personnages dont nous ferons la connaissance auprès de l’héroïne. Les rencontres sont d’ailleurs un des fils conducteurs de ce récit, comme dans la majorité des romans de Fantasy, ou d’autres genres de manière générale. Mais sans celles-ci, le destin ne pourrait tisser sa toile, et l’histoire en serait bien différente, car il s’agit d’une destinée prometteuse qui semble attendre Alexia.

Imaginez donc une jeune femme entrer dans une armée réservée aux hommes, en tant qu’apprentie du capitaine et devenir bien plus au fil des pages. Imaginez ce que l’auteur peut nous réserver en rebondissements, en questions et en révélations.
Des révélations qui nous tiendront en haleine tout au long du récit, mêlant sentiments et action avec une intrigue qui n’est pas retors comme certains savent si bien le faire, mais qui l’est assez pour nous surprendre aux moments où l’on ne s’y attend pas, avec des événements que nous ne savons pas s’ils nous réjouissent ou nous peinent.
Voilà le menu du jour avec Des amours maudites, c’est divertissant à souhait, n’est-ce pas ? Et votre cœur ne sera pas épargné, vous pouvez en être certains.

Et que serait un roman de Fantasy sans magie ? La Guerrière d’Argalone n’y échappe pas et la magie se révèle donc à nous avec délicatesse, s’immisçant timidement dans le récit avant de nous paraître dans toute sa majesté sauvage et capricieuse.

S’agissant du premier tome d’une trilogie, Frédérique Arnould met en place les pierres d’un édifice dont on ne parvient pas encore à distinguer sa grandeur, mais nous sommes conquis par ce qu’elle nous dévoile, sans fioritures, ne parant pas sa plume de figures magistrales, mais nous parlant avec son cœur et celui de l’héroïne. On y perçoit beaucoup de fraîcheur, un style encore en train de s’affirmer, mais l’histoire n’en est nullement amoindrie, elle s’épanouit et lorsque nous refermons la dernière page, une seule envie nous taraude, celle de découvrir la suite des aventures d’Alexia.

Au final, La Guerrière d’Argalone, tome 1 : Des amours maudites s’avère une bonne découverte pour un premier roman qui réussit parfaitement à nous emporter dans son univers . Une histoire plaisante qui se lit bien trop vite et nous laisse flotter entre deux eaux, ou du moins entre deux tomes.


2 commentaires:

  1. J'ai vraiment aimé ce premier tome et je peux te dire que les deux autres sont encore mieux. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien, je verrais lorsque j'aurais l'occasion de les découvrir. Bonne journée.

      Supprimer