Mes Derniers Avis

Mes derniers avis

Nombre total de pages vues

dimanche 14 février 2016

28 allée des Ormeaux, Tiffany Schneuwly


● Titre d'origine : 28 allée des Ormeaux
● Date de parution : 5 Novembre 2015
● Nombre de pages : 164
● Édition de ton livre : Lune Ecarlate
● Quatrième de couverture :

À 27 ans, il est grand temps pour Liam de prendre son envol. Lorsque le jeune homme se voit offrir une promotion qui l’enverra bien loin de la maison familiale, il n’hésite pas et se met en quête de son premier appartement.

Sise au « 28, allée des Ormeaux », sa nouvelle demeure lui paraît idéale. Jusqu’à ce qu’il se rende compte que ses voisins ont un sérieux penchant pour le suicide.

Est-ce une coïncidence ? Quel mystère plane sur le « 28, allée des Ormeaux » ?


● Mon avis :
Voici un titre peu évocateur, mais avec une quatrième de couverture qui attise la curiosité et une illustration sobre et intrigante, signée Nathy. Rassurez-vous, ce qu’il se cache derrière 28 allée des Ormeaux est à la hauteur de nos attentes.

Liam, 27 ans, quitte enfin le domicile familial pour un nouveau poste dans son travail, loin de la demeure familiale. C’est ainsi qu’il prend son premier appartement au 28, Allée des Ormeaux. Un bâtiment qui semble plein de charme. Dès son emménagement, il réalise que tout n’est pas rose à cette adresse, un suicide ayant eu lieu, et ce ne serait pas le seul.

Avec une facilité déconcertante, nous entrons dans la vie de Liam et trouvons en lui un personnage attachant. Nous le suivons dans ses recherches d’un appartement, son emménagement et les découvertes macabres qu’il fera.
Nous découvrirons également son voisinage du 28 allée des Ormeaux, dont seule une jeune fille semble connaître une partie du secret qui hante les lieux. Elle le mettra en garde, mais il n’en tiendra pas compte. Même lorsque les choses sembleront de plus en plus étranges.

L’étrangeté, c’est bien là ce qui définit le mieux l’ambiance qui règne au cours du récit. Nulle horreur qui nous glace le sang, mais un étrange sentiment nous habite, une multitude de questions le nourrissant. Que peut-il bien se passer ? Quelle créature s’acharne sur les pauvres habitants de ces lieux ? Les doutes sont nombreux, sans pour autant détenir la clé du mystère dès les premières pages. On flotte dans le flou que nous impose Tiffany Schneuwly, subissant les événements, nous en imprégnant jusqu’à se sentir morose. On perd peu à peu espoir pour notre héros et sa jeune voisine. N’y a-t-il aucune échappatoire au destin qui semble dessiné pour eux ?

C’est dans cet état d’esprit que nous abordons le dénouement et nous recevons une gifle nous revigorant, nous rendant l’espoir que nous avions perdu. C’est armé d’une force nouvelle que l’on affronte le final qui vient nous poignarder en plein cœur, nous arrachant des larmes de joie, mais aussi de chagrin, car ils ne vécurent pas heureux et eurent beaucoup d’enfants au 28 allée des Ormeaux. Nous ne sommes pas dans un conte de fées, mais bien dans un roman fantastique, avec ce que cela implique de noirceur et de lumière.

C’est avec une plume emplie de légèreté, un style plein de fraicheur que l’auteur nous sert ce récit qui s’éloigne de la féérie et de sa beauté pour nous entraîner dans ce cauchemar que vit Liam, et que l’on subit à ses côtés. Et des cauchemars qui effleurent nos âmes sous l’apparence d’une caresse.

Il est vrai que rencontrer Tiffany Schneuwly au travers d’un roman tel que celui-ci ne nous pousse qu’à vouloir découvrir ces autres écrits ? Et j’espère que vous aussi, vous mourrez d’envie de la connaître plus encore après avoir dévoré ce livre !

Finalement, 28 allée des Ormeaux s’avère une histoire fantastique présentée de fort belle manière par l’auteur, mais que l’on aurait aimée bien plus longue encore. Il est normal d’être gourmand quand on aime, non ? Arrêtez de vous lécher les babines et prenez place sans tarder devant ce roman.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire